Observatoire Gemini – Installation de recherche

 

L'Observatoire Gemini se compose de deux télescopes optiques-infrarouges de 8,1 m, construits sur deux des meilleurs sites d'observation sur Terre. De ces 2 emplacements situés au sommet de montagnes sur l'île d'Hawaï et au Chili, les télescopes de l'Observatoire Gemini ont accès à la totalité de la voûte céleste.

L'observatoire est financé et géré par un partenariat réunissant 6 pays : le Canada, les États-Unis, le Chili, le Brésil l'Argentine et la Corée du Sud. Tout astronome de ces pays peut demander du temps sur Gemini. Ce dernier est attribué au prorata de la participation financière de chaque partenaire. Le Canada a une part de 18 %.

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) dirige l'Office Gemini Canadien, facilitant l'accès à l'Observatoire pour les astronomes canadiens et jouant un rôle important en recherche collaborative et en développement technologique afin d'accroître la puissance et la portée de l'Observatoire.

Capacités et compétences

Après presque plus de deux décennies d'activité, Gemini a évolué pour devenir un observatoire renouvelé pourvu de nouveaux instruments concurrentiels et doté d'une meilleure réactivité et d'une liaison améliorée avec ses utilisateurs. Gemini offre de nombreux avantages distincts à la communauté astronomique :

  • Qualité d'image. Les lieux de l'Observatoire bénéficient de bonnes conditions de visibilité naturelle, contribuant à la qualité d'image du télescope.
  • Couverture complète du ciel. Ses sites jumeaux sur l'île d'Hawaï (Gemini Nord) et au Chili (Gemini Sud) en font le seul observatoire au sol capable d'offrir une couverture complète du ciel.
  • Calendriers d'observation flexibles. Le modèle d'observation de Gemini offre des horaires flexibles, permettant les études de phénomènes transitoires et des cibles d'opportunité ainsi que les programmes nécessitant des conditions d'observation particulières.
  • Sensibilité inégalée. Des revêtements d'argent et une conception hautement optimisée donnent à ces télescopes une sensibilité inégalée sur Terre dans l'infrarouge thermique.

Complétant la série d'instruments de Gemini (en anglais seulement), des instruments dotés d'une technologie de prochaine génération sont en cours d'intégration dans les installations actuelles. Cela comprend ce qui suit :

  • GHOST (Gemini High Resolution Optical SpecTrograph ou Spectrographe optique haute résolution de Gemini), en cours de développement par le CNRC et ses partenaires australiens. Son déploiement est prévu pour 2020 et il donnera aux utilisateurs la possibilité d'étudier des sources faibles qui pourraient être à la limite de l'analyse par les spectrographes de télescopes comparables.

Accès et utilisation

Le calendrier d'utilisation des télescopes Gemini est établi sur une base semestrielle après un appel de demandes semestriel. Les propositions canadiennes sont étudiées par le Comité canadien d'attribution de temps (CCAT) et les propositions cotées sont recommandées au directeur de Gemini pour la planification.

D'autres nouveaux modes de demandes améliorent l'efficience et la flexibilité :

  • Larges et longs programmes (LLP) : ils donnent aux utilisateurs canadiens la possibilité d'avoir accès à de plus longs blocs de temps qui peuvent couvrir plusieurs semestres.  Chaque partenaire participant alloue 20 % de son temps au pool commun du programme LLP et les demandes s sont examinées ensemble par un seul comité d'attribution de temps international.
  • Le programme Fast Turn Around (FT) réduit le temps entre la naissance d'une idée et l'acquisition de données. Depuis janvier 2015, des appels de demandes mensuels permettent que les demandes s approuvées par des pairs soient immédiatement mises au calendrier.
  • Le Temps Discrétionaire du/de la Directeur/trice(DD) peut être demandé à tout moment par les astronomes du monde entier. Un certain nombre d`heures par semestre est réservé pour ces programmes pouvant générer un retour scientifique à fort impact.
  • Des programmes Météo Défavorable peuvent également être proposés à tout moment, ou via le processus de TAC habituel, et acceptés dans la queue d`observation s’ils peuvent contribuer à combler les lacunes dans la cédule d’observations lors de mauvaises conditions météorologiques non utilisables par les programmes réguliers.

Les astronomes canadiens doivent utiliser l'outil Phase I Tool PIT (en anglais seulement) de l'Observatoire Gemini pour préparer et soumettre leurs demandes de temps d'observation.

Appels de propositions d'observation

L'Office Gemini Canadien est responsable de l'évaluation technique des propositions, qui sont ensuite examinées et classées par le Comité canadien d'attribution de temps (CanTAC). Toutes les données soumises sont assujetties à la période normale d'exclusivité de 12 mois de Gemini.