Excellence en recherche et innovation - Rapport annuel 2018-2019

 

Format de rechange : Excellence en recherche et innovation - Rapport annuel 2018-2019 (PDF, 5,7 Mo)

Table des matières
ar201819-p01

Ouvert en 1932, l'immeuble du CNRC situé au 100, promenade Sussex, à Ottawa, accueille les visiteurs dans son entrée ornementale. Le plafond affiche un motif circulaire bordé d'un méandre grec mettant en valeur un ciel nocturne parsemé d'étoiles.

ar201819-p02

L'immeuble du 100, promenade Sussex comprend aussi une bibliothèque dotée d'une salle de lecture de deux étages ornée d'un panneau qui laissait autrefois passer la lumière naturelle.

Excellence en recherche et en innovation

En sa qualité du plus important organisme de recherche scientifique du gouvernement du Canada, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a le mandat de faire passer la recherche du laboratoire au marché afin d'améliorer la vie des gens et d'apporter une solution à certains des problèmes les plus pressants qui touchent aujourd'hui notre planète.

En soutien au Plan pour l'innovation et les compétences du gouvernement fédéral, nous avons en 2018-2019 accru notre capacité à respecter cette promesse en encourageant l'excellence en recherche, en nous engageant dans les écosystèmes qui rassemblent le savoir scientifique, le soutien à l'innovation et les capacités industrielles, en mettant en place de nouveaux outils pour aider les entreprises à croître et à prendre de l'expansion et en favorisant le perfectionnement des gens et des compétences qui constitueront le moteur des prochaines décennies de découvertes canadiennes.

Message du président

ar201819-iain-stewart

Il y a deux ans, nous avons entrepris au CNRC une vaste initiative interne intitulée Dialogue CNRC en vue d'apporter de nouvelles idées pour renouveler notre organisation et ainsi mieux soutenir le Plan pour l'innovation et les compétences du gouvernement fédéral. Dans le budget de 2018, le gouvernement du Canada a approuvé nos idées et nous a octroyé un nouveau financement pour les mener à bien.

En 2018-2019, des efforts importants ont été consacrés à la mise en oeuvre des initiatives prévues au budget de 2018. Nous avons entre autres accru nos activités de recherche exploratoire grâce à la création d'un programme d'idéation, lequel favorise la mise en oeuvre de partenariats directs entre nos chercheurs, les universités et l'industrie. Nous avons renforcé de façon notable le soutien à la croissance des PME offert par le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC) et réduit les frais de main-d'oeuvre que nous exigions des PME afin de faciliter leur accès à nos services. Nous soutenons diverses initiatives stratégiques, dont les cinq supergrappes d'innovation du Canada, et formons des équipes de chercheurs du CNRC et externes en vue de relever les défis définis par nos ministres.

En plus de soutenir la mise en oeuvre des initiatives du budget de 2018, notre initiative Dialogue CNRC a entraîné la mise en oeuvre d'un éventail d'initiatives internes en cours de réalisation. Nous accentuons l'importance que nous accordons à l'excellence en recherche avec l'établissement d'un comité consultatif panorganisationnel du président sur l'excellence en recherche, la création d'un poste de conseiller scientifique du président, occupé par M. Greg Smallwood (Ph. D.), et celui de conseiller scientifique ministériel, occupé par M. Dan Wayner (Ph. D.). Nous consacrons aussi d'importants efforts en vue d'accroître la diversité de notre effectif et de renouveler notre personnel, entre autres par de la formation sur la diversité pour l'embauche et la promotion de nos employés ainsi que par l'intermédiaire d'initiatives qui visent à accroître le nombre d'étudiants et de stagiaires de recherche postdoctorale.

Par ailleurs, nous modernisons nos installations, avec l'aménagement de nouvelles installations de recherche respectivement consacrées à l'automobile à London, en Ontario, et à l'environnement intérieur des cabines d'aéronef, à Ottawa. De plus, nous sommes à construire de nouveaux bâtiments à Mississauga et à Winnipeg, nous participons activement à l'établissement de quatre des cinq campus fédéraux de science et de technologie et nous investissons dans l'acquisition de nouveaux équipements et outils, tels qu'une infrastructure informatique pour la recherche axée sur l'intelligence artificielle et la théorie quantique. Enfin, nous avons élargi nos relations avec des partenaires de recherche de pointe, ce qui s'est traduit au Canada par l'établissement de centres de collaboration avec des universités et, sur la scène internationale, par une hausse des possibilités de collaboration avec le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Japon.

Chacune de ces initiatives de renouvellement a été menée par nos employés, et ce, en plus de leur travail quotidien. Tournés vers l'avenir, nous mettons la touche finale à notre plan stratégique quinquennal. Alors que notre initiative Dialogue CNRC s'est axée sur la recherche de nouveaux outils qui nous permettront d'améliorer notre façon de travailler, notre plan stratégique quinquennal définit la substance de nos buts à titre d'organisation.

La participation d'une multitude de personnes a été essentielle pour réussir tout ce qui a été accompli durant le dernier exercice. Nous avons entre autres accueilli dans notre équipe de direction une nouvelle cadre supérieure, Mme Carolyn Watters (Ph. D.), ainsi que de nouveaux membres au Conseil du CNRC, notamment M. Aled Edwards, M. Neil Bose et M. Mohamed Lachemi. Par ailleurs, l'exercice de 2018-2019 a été marqué par le retour de Mme Carolyn Cross au Conseil du CNRC et de la nomination d'un nouveau président au Conseil du CNRC, M. Doug Muzyka (Ph. D.).

Je suis extrêmement reconnaissant envers tous les employés du CNRC pour le travail que nous avons accompli au cours des douze derniers mois et me réjouis des contributions que nous apporterons à la population canadienne au cours de la prochaine année.

Le président, Iain Stewart

Le CNRC en bref

2018-2019

Notre vision

Un Canada et un monde meilleurs grâce à l'excellence en recherche et en innovation.

Notre mission

Apporter une contribution tangible en générant de nouvelles connaissances, en exploitant des technologies de pointe et en travaillant avec d'autres acteurs de l'innovation pour trouver des solutions créatives, pertinentes et durables aux enjeux socioéconomiques et environnementaux actuels et futurs du Canada.

Nos valeurs

Intégrité – Agir en tout temps de manière éthique, honnête et objective; faire preuve d'impartialité et de transparence auprès de nos collègues, de nos collaborateurs, de nos clients, des autres intervenants et de la population canadienne; et assurer une saine intendance de nos ressources.

Excellence – Viser l'excellence dans tout ce que nous faisons : en recherche scientifique et en innovation, dans nos collaborations, dans l'exécution de nos programmes, dans le soutien que nous accordons aux entreprises, et dans la prestation de nos services centraux.

Respect – Valoriser et respecter le savoir, les compétences et la diversité de nos collègues ainsi que notre lieu de travail, nos collaborateurs, nos intervenants et nos clients, de manière à générer des retombées pour le Canada et le monde entier.

Créativité – Exploiter pleinement notre imagination et nourrir notre passion pour l'excellence, l'exploration scientifique, les technologies et l'innovation afin de générer de nouvelles connaissances, de nouvelles technologies, de nouvelles façons de faire et de nouvelles collaborations, pour un CNRC et un monde meilleurs.

Plan pour l'innovation et les compétences du gouvernement

Axé sur les gens pour tirer parti de notre diversité

Alimenté par les partenariats pour agir collectivement

Pangouvernemental pour optimiser les résultats

Gens et compétences

  1. Stratégie en matière de compétences mondiales
  2. CodeCan/compétences numériques
  3. Apprentissage intégré au travail

Simplification des programmes

  1. Innovation.Canada.ca
  2. Carrefour de la croissance propre
  3. Fonds stratégique pour l'innovation
  4. Tables sectorielles de stratégies économiques

Recherche, technologie, commercialisation

  1. Innovation
  2. Supergrappes
  3. Stratégie en matière de propriété intellectuelle

Investissement et croissance

  1. Solutions innovatrices Canada
  2. Initiative de catalyse du capital de risque
  3. Technologie propre
  4. Stratégies régionales de croissance

Réalisations scientifiques

  • 1 030 publications à comité de lecture (Année civile 2018)
    (48 publications pour chaque 100 scientifiques/ ingénieurs/techniciens)
  • 1,51 indice de citations par rapport à la moyenne mondiale Moyenne triennale (années civiles 2016-2018)
  • 80,6 % Co-rédaction (Année civile 2018)
    avec des partenaires externs

Brevets

  • Déposés 207
  • Actifs 1 669

Personnes

  • 3 950 effectif total du CNRC (ETP)
    • 2 151 scientifiques, ingénieurs et techniciens
    • 255 CTI du PARI
  • 426 étudiants, stagiaires postdoctoraux et attachés de recherche
  • 89 nationalités représentées dans l'effectif
  • 25,3 % effectif en STIM (FEMMES) (versus disponibilité au sein de la population active du Canada : 24,8 %)
  • 83% diversité et inclusion l'organisation traite ses employés avec respect (fonction publique 81 % : +2)

Clients

  • 1 000 clients en R-D
  • 1 585 projets de R-D pour les clients
  • 90 % le CNRC facilite l'obtention de résultats emplois, ventes, R-D (rétroaction des clients : taux de réponse de 28 %)

Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI)

  • 27 % hausse de revenu des entreprises clientes
  • 18 % hausse de l'effectif des entreprises clientes
  • 8 159 portée totale du PARI
    • 4 618 services-conseils uniquement
    • 3 541 entreprises financées

Finances (données non vérifiées)

  • $193,4M revenus totaux
  • $1 145,2M dépenses totales
  • $389,2M dépenses de subventions et contributions

Là où de nouvelles idées se transforment en technologies de rupture

ar201819-p03

 L'engagement du CNRC envers l'excellence en recherche et en innovation étaie tout ce qu'il entreprend. C'est la valeur fondamentale qui guide ses explorations, mène à des découvertes révolutionnaires et régit son fonctionnement en tant que plateforme de collaboration de science et d'innovation.

Le point de départ de l'excellence en recherche et en innovation est cette possibilité d'explorer de nouvelles pistes d'interrogation et de repousser les frontières du savoir. Concrètement, cela exige du CNRC d'investir dans la recherche fondamentale, de construire et de tenir à jour une vaste banque de propriétés intellectuelles et de fournir les capacités et l'infrastructure nécessaires pour représenter aux yeux des entreprises canadiennes et des collaborateurs internationaux innovateurs un partenaire de premier choix.

Pour soutenir ces objectifs, le CNRC a durant l'exercice 2018-2019 établi le Programme d'idéation en vue de motiver ses chercheurs à explorer de nouvelles idées d'innovation présentant un risque élevé. Grâce au financement prévu au budget de 2018, le Programme d'idéation, fort d'une enveloppe annuelle de six millions de dollars, donnera aux chercheurs et aux scientifiques du CNRC la possibilité de mener des recherches autogérées en collaboration avec des partenaires externes. Le Programme soutiendra en outre la prochaine génération de recherche-développement (R-D) concertée nécessaire pour réaliser les percées scientifiques et technologiques transformatrices cruciales pour l'économie et la société de demain.

Le Programme d'idéation se divise en deux fonds distincts. Dans le cadre du Fonds Nouveaux débuts, 52 projets ont été financés l'an dernier, pour un cumul annuel de un million de dollars de subventions. Le second, le Fonds Petites équipes, lancé en février 2019, fournira un total de subventions de deux millions de dollars par an, pendant un maximum de trois ans, à des équipes de chercheurs du CNRC et externes. Le but du Programme d'idéation est de stimuler une plus vaste gamme de découvertes et d'établir éventuellement le fondement de futurs programmes de R-D concertée de grande envergure.

Favoriser la collaboration, la production de publications évaluées par des pairs et la création de propriétés intellectuelles

La collaboration est au coeur des projets du Programme d'idéation et elle constitue un élément clé du travail au CNRC, qu'il s'agisse d'une collaboration entre les chercheurs du CNRC et des pairs externes, du Canada ou de l'étranger, ou entre des équipes et des chercheurs du CNRC et d'autres ministères en vue d'apporter des solutions à de plus vastes enjeux de politique publique.

Cependant, la collaboration du CNRC ne se limite pas aux activités de recherche concertée. En 2018-2019, le PARI CNRC a par exemple offert son expertise à Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) pour l'évaluation des propositions au programme Solutions innovatrices Canada, par l'intermédiaire duquel le gouvernement fédéral soutient l'expansion des entreprises canadiennes en devenant leur principal client. L'expérience du PARI CNRC en évaluation de projets et sa vaste connaissance des demandes de l'industrie ont contribué à ce que les projets sélectionnés constituent les choix les plus prometteurs pour la population canadienne et l'économie nationale.

Les efforts quotidiens du CNRC envers l'excellence en recherche et en innovation visent aussi à générer et à entretenir un flux continu de propriétés intellectuelles (PI) fabriquées au Canada. En 2018-2019, les laboratoires de recherche du CNRC ont publié 1 030 articles dans des périodiques renommés évalués par les pairs, soumis 207 demandes de brevet pour des innovations commercialisables. À la fin de l'exercice, le portefeuille de brevets du CNRC comptait plus de 1 669 titres.

La conception de médicaments plus efficaces pour le cerveau

Pour qu'un médicament puisse traiter efficacement la maladie d'Alzheimer, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la démence, l'épilepsie, les infections neurales, le virus Zika et d'autres maladies du cerveau, il doit d'abord franchir la barrière hémato-encéphalique (BHE). Officiellement chargée de filtrer les agents pathogènes et les toxines indésirables, celle-ci bloque aussi le passage d'approximativement 95 pour cent des médicaments et traitements. Une équipe de recherche du CNRC a annoncé durant le dernier exercice une percée importante, soit l'utilisation de cellules souches pour la mise au point d'applications médicales et pharmaceutiques plus efficaces permettant aux chercheurs d'identifier plus rapidement les meilleurs candidats pour le traitement. Cette approche est plus rapide, plus simple et moins coûteuse que les méthodes traditionnelles et apporte de nouvelles possibilités pour améliorer la qualité de vie des personnes aux prises avec ces maladies.

Une classification périodique des éléments plus précise

Les métrologues du CNRC ont contribué en 2018-2019 à la mise à jour de 14 éléments du tableau périodique international à l'aide d'une technique de pointe, la spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif et multicollecteur de l'iridium. Cette première mesure exacte de la composition isotopique de l'iridium donnera aux chimistes et physiciens un point de départ plus précis pour l'étude d'une vaste gamme de questions sur notre monde et notre univers, y compris sur l'extinction des dinosaures.

Défendre l'excellence au sein de l'organisation

Pour renforcer l'importance de l'excellence en recherche et en innovation en tant que valeur opérationnelle, le CNRC a, en 2018-2019, nommé M. Greg Smallwood (Ph. D.), au poste de conseiller scientifique du président et établi le Comité consultatif du président sur l'excellence en recherche, créant ainsi l'infrastructure et le contexte stratégique essentiels pour l'intégration de l'excellence en recherche et en innovation à toutes les étapes du processus décisionnel du CNRC.

L'envol d'une installation unique qui redéfinira les voyages en avion

ar201819-p04

Le Centre de recherche en aérospatiale (AÉRO) du CNRC cumule de nombreuses années de recherche, de services techniques et de mise au point de solutions technologiques en soutien à l'industrie aérospatiale. Avec son infrastructure spécialisée, qui inclut des souffleries, des bancs d'essai moteur, des laboratoires d'essais destructifs et non destructifs et une flotte d'aéronefs de recherche, le CNRC offre des plateformes de mise à l'essai, de validation et de démonstration de nouvelles technologies et contribue ainsi à réduire les risques associés à leur mise au point. En 2018-2019, AÉRO a réalisé 174 projets de recherche stratégique et de services techniques en collaboration avec 120 partenaires de l'industrie et généré 37,8 millions de dollars de revenus. AÉRO a aussi lancé officiellement son Centre pour la recherche sur les voyages aériens, des installations novatrices qui contribueront à maintenir la position du Canada à titre de chef de file de cette industrie. Les installations uniques du Centre incluent entre autres cinq laboratoires de simulation de l'expérience vécue par les passagers et un laboratoire mobile d'aménagement de cabines, dont pourront profiter les fabricants de grands aéronefs et les transporteurs aériens qui ont le confort et la sécurité des passagers à coeur.

À l'intersection de la science et des affaires

ar201819-p04
ar201819-p05

La position unique du CNRC lui permet non seulement de mobiliser les acteurs des écosystèmes de recherche et d'innovation, mais aussi de rassembler les plus grands esprits du pays en vue de créer des solutions et de réaliser des percées importantes pour la population canadienne.

Trouver une réponse aux questions difficiles et aux problèmes complexes qui se situent au coeur de la recherche et de l'innovation n'est souvent possible que grâce au regroupement d'un ensemble de compétences, de disciplines et de perspectives dans le cadre de projets de recherche concertée. Au cours du dernier exercice, le CNRC a contribué à la création des conditions requises par les scientifiques et les chercheurs du Canada pour s'attaquer à quelques-uns des plus grands défis mondiaux avec la création d'un ensemble de programmes Défi multidisciplinaires d'une durée de sept ans qui regroupent des chercheurs du CNRC, des partenaires universitaires et des entreprises.

Les programmes Défi s'attaquent aux missions définies par le gouvernement fédéral. Les quatre premiers programmes mettent respectivement l'accent sur la mise au point de nouveaux matériaux pour des sources d'énergie propre et durable; la création de nouvelles technologies pour des thérapies géniques et cellulaires accessibles, sûres et à coût abordable; l'accès des collectivités rurales et éloignées à des services haute vitesse à large bande sécurisés; et l'intelligence artificielle (IA) au service de la conception dans les secteurs de la modélisation moléculaire, de la photonique et de la génomique.

Dans le cadre de chacun de ces programmes, des équipes formées de membres du CNRC et de collaborateurs externes — canadiens et internationaux — de l'industrie, du milieu universitaire et d'autres établissements de recherche travailleront ensemble à la réalisation de projets conjoints. En 2019-2020, le CNRC lancera des consultations en vue de mieux définir la prochaine vague de programmes Défi, dont la mise en oeuvre est prévue pour 2022, dans les secteurs prioritaires établis par le gouvernement, soit le Nord du Canada, le vieillissement de la population canadienne et la dissémination, dans notre société, de l'Internet des objets.

De nouvelles façons pour les chercheurs d'allier leurs forces

Relevant une proposition soumise dans le cadre de l'initiative Dialogue CNRC pour supprimer les obstacles à la collaboration, des efforts ont été déployés au cours du dernier exercice pour établir au pays dix centres de collaboration, carrefours où le CNRC et les universités pourront former des équipes conjointes de chercheurs et d'étudiants en vue de créer de la propriété intellectuelle et de perfectionner les talents des étudiants des cycles supérieurs et des boursiers de recherche postdoctorale. Un premier centre, le Centre de recherche et d'applications en technologies des fluides, a vu le jour en 2018-2019.

ar201819-p05a

Le CNRC a aussi, en 2018-2019, contribué par son expertise à l'Initiative des supergrappes d'innovation du gouvernement fédéral en vue d'aider les cinq supergrappes sélectionnées à s'organiser, à identifier et mobiliser des PME participantes ainsi qu'à définir leur approche relative à des enjeux clés, tels que la gestion de la propriété intellectuelle. Maintenant que ces cinq supergrappes sont bien établies et pleinement fonctionnelles (technologies numériques, industries des protéines, fabrication de pointe, SCALE.AI et économie océanique), le CNRC donnera à leurs acteurs l'accès à ses installations de recherche, à son personnel et aux services d'évaluation de projets du PARI CNRC. Pour soutenir l'impact des supergrappes au cours des sept prochaines années, le CNRC met actuellement sur pied des programmes de R-D dans les secteurs visés par les supergrappes et a réservé des fonds de subventions et de contributions pour soutenir la collaboration avec des universités et des PME dans le but de réaliser des projets de R-D sur l'un des domaines visés par ces supergrappes.

ar201819-p06a

Une collaboration au service des cliniciens et des patients

Le CNRC et l'Université de Toronto ont officiellement dévoilé les plans du Centre de recherche et d'applications en technologies des fluides en novembre 2018. Réparti entre le campus du centre-ville de l'Université de Toronto et les installations du CNRC de Boucherville, le Centre offrira aux chercheurs et aux étudiants l'accès à des installations de microfluidique qui leur permettront notamment de travailler sur des applications comme le diagnostic précoce de maladies in vitro; de fabriquer des organes sur puce dans le but d'étudier — à l'aide de simulations sur de petits dispositifs — la réponse des organes aux médicaments; et d'exploiter la bioimpression, soit l'impression de tissus biologiques à des fins de médecine régénérative personnalisée. Le Centre réunira plus de 200 personnes, 45 laboratoires et 25 entreprises de technologie.

Une collaboration internationale mène à la publication d'articles dans le réputé périodique Science

Plus de 13 ans de recherche concertée menée par plus de 200 scientifiques de 20 pays — dont une équipe de chercheurs du CNRC — ont culminé par la publication de deux articles dans le périodique de calibre mondial Science en août dernier. Les chercheurs du CNRC Raju Datla, Daoquan Xiang, Janet Condie et Yifang Tan ont contribué dans le cadre de ces recherches au séquençage du génome du blé et au mappage de certains traits caractéristiques de la santé des cultures, comme la taille des grains et leur nombre. Compte tenu de l'importance du blé en tant que source alimentaire mondiale, la compréhension de son génome aura une incidence sur la vie de milliards de gens; cette compréhension demeurait cependant vague jusqu'à présent en raison du nombre élevé de sous-génomes.

Reconnu à titre de chef de file de l'innovation et de collaborateur incontournable

Le Centre canadien de fabrication de dispositifs photoniques (CCFDP) du CNRC travaille en étroite collaboration avec une vaste gamme de PME et d'entreprises canadiennes, et ce, en répondant à leurs besoins en matière de recherche et de services techniques. Le CCFDP a travaillé avec 15 partenaires en 2018, générant 17 M$ de fonds externes. Ce travail exigeant requiert des compétences en recherche et des techniques de calibre mondial, combinées à une souplesse et à une réceptivité aux besoins des clients. Illustrant son excellence à relever ces défis, le CCFDP a encore une fois reçu le prix de fournisseur de l'année pour l'excellence du service et de l'innovation technique de MACOM. Le CCFDP travaille en partenariat avec MACOM depuis dix ans, démontrant constamment sa capacité à guider des idées de faible niveau de maturation technologique jusqu'au stade de la production et de la fabrication à grande échelle. Les experts qualifiés du CCFDP ont travaillé en parfaite harmonie avec MACOM pour accélérer la commercialisation de ses conceptions laser. À l'aide de techniques d'analyse statistique et d'expériences soigneusement planifiées, l'équipe du CCFDP a influé de façon notable sur la mise au point de la nouvelle génération de lasers haute vitesse de MACOM.

Des chercheurs du CNRC contribuent à percer le mystère vieux de 30 ans du « chaînon manquant »

ar201819-p06

Les physiciens tentent depuis des décennies de comprendre le comportement photonique quantique des chaînes carbonées à liaisons doubles, qui jouent en biologie le rôle de plus minuscules « capteurs », telle la rhodopsine de l'oeil qui capte la lumière et dit au cerveau que quelque chose a été vu. La solution à ce casse-tête vieux de 30 ans a été trouvée l'an dernier, en partie grâce aux chercheurs du CNRC Michael Schuurman et Albert Stolow (CNRC et Université d'Ottawa). Ils ont combiné des expériences au laser ultrarapide d'avant-garde et des simulations de dynamique quantique pour expliquer la conversion de la lumière en énergie par le butadiène, créant ainsi une image plus uniforme de la dynamique quantique des chaînes carbonées. Cette découverte entraînera de nouvelles possibilités en recherche et des applications dans les domaines de la vision artificielle, des dispositifs électroniques en plastique et des technologies photovoltaïques.

Pour du béton plus durable

La pyrrhotite est un sulfure de fer qui peut entraîner la cassure du béton et causer de graves problèmes aux propriétaires résidentiels du Canada. Le CNRC, le gouvernement du Québec et l'Université Laval ont lancé l'an dernier un projet de 4,9 millions de dollars pour mettre au point un test visant à établir la concentration sécuritaire de pyrrhotite (si une telle concentration existe) et à déceler la présence de pyrrhotite dans les carrières du Canada. Les résultats sont attendus avec impatience par quelque 8 000 propriétaires résidentiels du Québec dont les fondations pourraient être inadéquates, dans cette province où la pyrrhotite a causé plus de 400 millions de dollars de dommages au fil des ans.

Là où les entreprises à fort potentiel d'innovation prennent leur essor

Par l'intermédiaire du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC), le CNRC contribue activement à la croissance et à la maturité des entreprises canadiennes en leur offrant le soutien à long terme ciblé et rationalisé dont elles ont besoin pour commercialiser leurs innovations et réaliser leur potentiel à titre de chef de file sur les marchés mondiaux.

De l'exercice 2012-2013 à l'exercice 2017-2018, le PARI CNRC a fourni 77 000 services-conseils à 35 000 entreprises, procuré une aide financière à plus de 16 000 PME et soutenu plus de 58 000 emplois. C'est pour ces raisons que les revenus déclarés de ces PME ont crû de 21 pour cent, en moyenne, entre 2012 et 2016. L'an dernier, le PARI CNRC a procédé au lancement progressif d'une initiative visant à accroître encore davantage sa contribution à la croissance des PME par une hausse de son aide financière maximale, de 1 million de dollars à 10 millions de dollars.

Grâce à une allocation additionnelle de 100 millions de dollars prévue au budget de 2018, le PARI CNRC a pu, en 2018-2019, commencer à recenser les entreprises à potentiel élevé dont la croissance rapide pourrait être favorisée. En vue de cerner ces « gagnants en émergence », soit des entreprises ayant un projet de R-D crucial qui pourrait transformer leur taille, créer des produits de nouvelle génération ou permettre une percée sur de nouveaux marchés, le PARI CNRC a sollicité son réseau de conseillers en technologie industrielle (CTI), s'appuyant sur leurs connaissances et leurs années de collecte de données sur les projets. À la fin de mars 2019, le PARI CNRC avait procédé à des investissements de plus grande envergure dans 31 PME.

Le PARI CNRC planifie pour l'avenir d'élargir encore davantage sa portée en fournissant un soutien à des PME avec lesquelles il n'a jamais travaillé, y compris avec des « champions des écosystèmes » qui encouragent le foisonnement de réseaux régionaux de PME et des entreprises en début de croissance, lesquels constituent des paris stratégiques clés pour l'économie canadienne. Son objectif est d'appuyer annuellement 30 projets d'une valeur d'un million à trois millions de dollars et cinq projets d'une valeur de trois millions à dix millions de dollars en vue de donner à de potentiels leaders du marché un élan supplémentaire.

Exploiter la capacité d'innovation du canada et du reste du monde

En 2018-2019, le CNRC a reçu un financement pour offrir aux PME une réduction de ses frais de main-d'oeuvre de l'ordre de 40 pour cent, aidant ainsi de façon notable les petites entreprises à profiter des ressources techniques et de recherche du CNRC. Le PARI CNRC a en outre poursuivi la prestation du Programme pilote de bons pour la R-D du CNRC en vue d'aider un plus grand nombre de PME à tirer parti des services offerts par le CNRC. Au cours de l'exercice, le PARI CNRC a évalué le rendement du Programme de bons et l'a adapté en vue de le rendre encore plus convivial pour les PME, en autorisant par exemple la réalisation de projets à cheval sur deux exercices afin qu'ils puissent débuter et se terminer au moment le plus opportun.

Des ressources pour apporter des changements encore plus importants

Le budget de 2018 allouait, à compter de 2018-2019, 150 millions de dollars par an pour soutenir les entrepreneurs canadiens qui travaillent sans relâche pour faire croître et élargir leurs entreprises, augmentant ainsi la capacité globale du PARI CNRC à offrir ses contributions aux entreprises canadiennes. Cette mesure permettra aux conseillers en innovation technologique (CTI) du PARI CNRC de soutenir un plus grand nombre de PME canadiennes pour la réalisation de projets de plus grande envergure et fortifiera le rôle du PARI CNRC à titre de l'une des quatre plateformes phares du gouvernement fédéral pour l'exécution d'un ensemble rationalisé de programmes d'innovation et de croissance des entreprises.

Bien que l'aide financière aux entreprises constitue un élément clé de la capacité du PARI CNRC à influer sur la croissance des entreprises canadiennes, sa réceptivité et sa souplesse constituent aussi des facteurs essentiels pour faire face à la rapidité des marchés actuels. Durant le dernier exercice, le PARI CNRC a investi dans sa technologie afin de faciliter la connexion sécuritaire des CTI en déplacement aux ressources infotechnologiques du PARI CNRC afin d'accélérer et d'améliorer leurs interactions avec les PME, partout et en tout temps.

Un approvisionnement énergétique rapide, accru et durable

La demande mondiale de stockage d'énergie s'accroîtra de façon notable en raison d'une adoption plus généralisée des véhicules électriques et des solutions d'énergie renouvelable. Pour satisfaire la demande, les fabricants devront produire rapidement des piles et d'autres systèmes de stockage. Hibar Systems Limited, entreprise de l'Ontario, est un chef de file mondial dans la fabrication à haute vitesse de piles alcalines, avec une capacité de production de 1 000 pièces par minute. Un investissement de deux millions de dollars du PARI CNRC soutient les efforts de l'entreprise consacrés à la mise au point d'une technologie de fabrication haute vitesse de cellules au lithium-ion, clés de l'avenir de l'énergie propre.

Lorsque les opérations de fabrication requièrent un doigté particulier

ar201819-p07

Smart Skin Technologies, entreprise du Nouveau-Brunswick, aide des entreprises internationales, comme Coca-Cola, les fabricants de bières les plus renommées à l'échelle mondiale et des fabricants pharmaceutiques, à réduire le nombre de bouteilles brisées ou endommagées durant le processus de production, et ce, à l'aide d'un suivi extrêmement précis et en temps réel de la pression. Grâce à un investissement de près de trois millions de dollars du PARI CNRC, l'entreprise travaille actuellement à améliorer son logiciel afin de permettre le suivi de contenants plus petits et plus légers en vue d'élargir ses applications à un plus grand nombre d'industries, ce qui réduira les pertes, améliorera la productivité et augmentera la réutilisation des contenants.

Une tradition d'innovation collaborative avec le Japon

Bâtir des projets internationaux de recherche concertée avec le Japon, l'Allemagne et le Royaume-Uni est l'une des priorités du CNRC. En vue de renforcer encore davantage sa relation avec le Japon, le CNRC a en 2018-2019 organisé des ateliers en collaboration avec l'Institut national des sciences et technologies industrielles avancées, l'Institut national des sciences des matériaux et le RIKEN du Japon pour discuter des possibilités de recherches conjointes. Le CNRC est en outre devenu membre du Science and Technology in Society forum, organisation qui rassemble des organisations de recherche et de technologie du monde entier et des chefs de file japonais de l'innovation du gouvernement, de l'industrie et du milieu universitaire.

Là où les innovateurs canadiens peuvent s'épanouir

Les gens sont au coeur de l'excellence en recherche et en innovation. C'est pourquoi le CNRC est fermement déterminé à investir dans les gens et les compétences qui propulseront le Canada dans les prochaines décennies de découverte.

Fier de son infrastructure de recherche unique et de son personnel spécialisé répartis dans l'ensemble du pays, le CNRC offre un milieu de formation clé pour la prochaine génération de chercheurs et d'innovateurs canadiens. Son rôle à l'égard du renforcement des capacités s'est élargi en 2018-2019 avec l'ajout de 12 nouveaux postes de stagiaire dans le cadre de son programme de stagiaires de recherche postdoctorale, qui donne à des scientifiques prometteurs l'occasion de travailler sur des projets de grande importance pour le Canada. Au cours des deux dernières années, 24 stagiaires postdoctoraux ont participé au programme, sélectionnés d'un bassin de 614 candidats dans le cadre d'un processus hautement compétitif.

Durant l'exercice, le CNRC a aussi dépassé sa cible d'embauche d'étudiants, offrant des possibilités d'expérience de travail à 393 étudiants du baccalauréat et de la maîtrise. Les candidats retenus ont préparé des affiches et donné des présentations de thèse de trois minutes lors du symposium estival du CNRC. Un programme spécial de biotechnologie réalisé durant la semaine de lecture de 2019 a en outre permis à un autre groupe d'étudiants de participer à un processus simulé visant à faire passer une thérapeutique contre le cancer du concept à la commercialisation. Le CNRC a de plus embauché 21 associés de recherche de niveau doctoral en 2018-2019.

Ces efforts ont contribué à approfondir la capacité scientifique du Canada et à créer une filière de talents pour le CNRC. Se tournant vers l'avenir, le CNRC prévoit d'élargir son rayonnement auprès des étudiants des écoles secondaires afin d'attirer un plus grand nombre de jeunes gens de talent en STIM.

Un CNRC représentatif

Mis au défi dans le budget de 2018 d'accroître la diversité de son effectif et d'inclure un plus grand nombre de femmes, de jeunes, d'Autochtones, de personnes handicapées et de membres de minorités visibles dans ses équipes de chercheurs, le CNRC a formulé en 2018-2019 une stratégie triennale en matière d'équité et de diversité. Cette stratégie s'est accompagnée d'une formation obligatoire sur la diversité, l'inclusion et les préjugés inconscients pour tous les employés du CNRC, d'une formation sur la gestion des préjugés lors des processus d'embauche pour tous les gestionnaires d'embauche et de l'intégration d'objectifs en matière de diversité aux ententes individuelles de gestion du rendement de tous les gestionnaires du CNRC. Le CNRC s'est de plus engagé à étudier les défis et les obstacles particuliers auxquels font face les femmes et s'appuiera sur les résultats de cette étude pour la création d'une stratégie de recrutement et de maintien en poste des femmes au CNRC.

Des installations modernes sont essentielles pour soutenir l'excellence d'un effectif diversifié, inclusif et innovant. Le CNRC aménagera ces installations en tant que partenaire actif de l'Initiative fédérale sur l'infrastructure des sciences et de la technologie (IFIST). Des laboratoires nouvellement construits ou rénovés intégreront des caractéristiques durables et rassembleront les scientifiques fédéraux de divers ministères pour la réalisation de recherches concertées. Le CNRC est en outre coresponsable de deux des cinq grappes — Terra Canada et Sûreté des transports — ainsi que partenaire de deux autres grappes : Sciences pour la réglementation et la sécurité et Centre d'entreprise des sciences de l'Atlantique.

Pleins feux sur les femmes en STIM

ar201819-p10

Durant le dernier exercice, le CNRC a activement promu l'importance de créer plus de possibilités pour les femmes en STIM . Un comité sur les femmes en STIM a été créé pour gérer la mise en oeuvre de la stratégie pour le recrutement et le maintien en poste des femmes au CNRC. Les membres du comité mènent des activités qui s'inscrivent dans cette stratégie, ce qui comprend un soutien à la participation du CNRC à une étude de l'Université de la Colombie-Britannique sur les partis pris implicites et la culture en milieu de travail, l'élaboration d'une approche de mentorat pour les femmes dans des postes de recherche et techniques et l'établissement d'une communauté professionnelle réunissant les femmes de divers établissements de recherche, sociétés professionnelles et autres organisations.

À l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles en science de 2019, Geneviève Tanguay, vice-présidente, Technologies émergentes, a participé à une discussion d'experts sur les politiques scientifiques en compagnie de la conseillère scientifique en chef du Canada, Mona Nemer, et de Son excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada. Dans le cadre de la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat du gouvernement fédéral, le PARI CNRC a établi sa propre stratégie visant à accroître la représentation et la réussite des entreprises dirigées par les membres des groupes sous-représentés (y compris les femmes) et mis sur pied une équipe sectorielle interne sur l'inclusivité des clients, chargée de créer des services ciblés qui seront offerts à compter de l'exercice 2019-2020.

ar201819-p11

Une scientifique du CNRC reçoit la plus grande distinction octroyée dans le secteur de l'ingénierie de l'éclairage

Jennifer Veitch (Ph. D.) du CNRC a reçu la médaille de l'Illuminating Engineering Society lors d'un dîner de gala et d'une cérémonie de remise de prix en août 2018. Cette médaille reconnaît d'exceptionnelles réalisations techniques ayant contribué de façon marquante à la profession, à l'art et aux connaissances du domaine de l'ingénierie de l'éclairage. Mme Veitch, agente de recherches principale pour les environnements intérieurs, a créé des normes nationales et internationales, y compris un modèle de qualité d'éclairage aujourd'hui proposé à la Commission internationale de l'éclairage pour une inclusion dans son lexique international de l'éclairage, l'International Lighting Vocabulary.

D'étudiante d'été au CNRC à lauréate d'un prix Nobel

ar201819-p12

Donna Strickland (Ph. D.) recevait en 2018 le prix Nobel de physique. Elle a donné un aperçu de ses recherches lors d'une présentation au CNRC en janvier 2019, de retour à l'endroit où elle a débuté à titre d'étudiante d'été en métrologie et, ultérieurement, en tant que stagiaire de recherche postdoctorale sous la direction de Paul Corkum (Ph. D.), chercheur au CNRC et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en photonique de l'attoseconde de l'Université d'Ottawa. Aujourd'hui professeure à l'Université de Waterloo, Mme Strickland a reçu le prix Nobel pour ses travaux sur l'amplification des impulsions comprimées, technique laser qui a des applications dans divers domaines dont la chirurgie correctrice de l'oeil. Le lauréat du prix Nobel de physique de 2015, Arthur MacDonald (Ph. D.) a aussi été étudiant d'été au CNRC.

Un pionnier en photonique reçoit l'ordre de la République slovaque

Pavel Cheben (Ph. D) et ses collègues du CNRC comptent parmi les premiers scientifiques qui se sont penchés sur la photonique intégrée à sous-longueur d'onde, nouveau domaine de recherche décrit comme révolutionnaire pour la science des métamatériaux et l'optique intégrée, ainsi que très importante pour la prochaine génération de communications optiques et de technologies biomédicales, quantiques et de détection. En reconnaissance de ses contributions, M. Cheben a reçu l'Ordre de la République slovaque des mains du président de la Slovaquie, Andrej Kiska, à Bratislava, en janvier 2019. M. Cheben est entre autres membre de l'Institute of Physics, de l'Optical Society of America, de l'European Optical Society, de l'Institut canadien des ingénieurs et de l'Académie canadienne du génie, ainsi qu'ancien lauréat du prix d'excellence en recherche du CNRC.

ar201819-p13

Prix et distinctions

Plusieurs chercheurs et scientifiques du CNRC ont été reconnus au cours du dernier exercice pour l'excellence de leur travail et leurs contributions professionnelles dans leur domaine respectif.

Prix et distinctions individuels

Pavel Cheben (Ph. D.) — Ordre de la République slovaque

Paul Corkum (Ph. D.) — Médaille et prix Isaac Newton

Greg Fahlman (Ph. D.) — Prix pour service exceptionnel, Société canadienne d'astronomiey

Laura Ferrarese (Ph. D.)Vice-présidenteee, Union astronomique internationale

Marek Korkusinski (Ph. D.) — Membre du Collège des nouveaux chercheurs de la Société royale du Canada

Lisa Locke (Ph. D.) — Jansky Fellowship, U.S. National Radio Astronomy Observatory

Zoubir Lounis (Ph. D.) — Prix Ernest E. Howard, American Society of Civil Engineers

Juris Meija (Ph. D.) —2018 Top 40 Under 40 Power List, Analytical Scientist

Nienke van der Marel (Ph. D.) — Mention honorable, prix Christiaan Huygens, Académie royale néerlandaise des arts et des sciences

Jennifer Veitch (Ph. D.) — Médaille de l'Illuminating Engineering Society

Ibrahim Yimer (Ph. D.) — Prix pour service exceptionnel, American Society of Mechanical Engineers

Prix de collaboration

Canadian Composites Manufacturing Research & Development Inc. (collaboration CNRC–industrie) — prix d'excellence en innovation et dans la mise au point de technologie, All-Stars Awards, Manitoba Aerospace

ADRIQ — Prix du partenariat technologique, TM4 en partenariat avec le Conseil national de recherches du Canada et Poudres Métalliques Rio Tinto

Prix collectifs

Prix du fournisseur de l'année de MACOM – Centre canadien de fabrication de dispositifs photoniques du CNRC

Prix de dévouement du Conseil canadien des normes

Distinguished Achievement Award for Organizations, Arctic Technology Conference

Célébrons 100 ans de découvertes célestes

En mai 2018, le CNRC célébrait le 100e anniversaire de l'Observatoire fédéral d'astrophysique de Victoria, en Colombie-Britannique, site du télescope Plaskett dont l'installation a constitué le premier projet scientifique canadien majeur financé par l'État. Au fil des ans, ce télescope a été utilisé dans le cadre d'une vaste gamme de recherches internationales en astronomie, portant entre autres sur la structure de la Voie lactée, les systèmes d'étoiles doubles, les sources stellaires de rayons X, les trous noirs de masse stellaire et des instruments optiques et infrarouges de pointe.

Le leadership au CNRC

Membres du Conseil
(membres en date du 1er juin 2019)

ar201819-douglas-muzyka

Douglas W. Muzyka
Premier conseiller, ancien vice-président principal et dirigeant principal des sciences et de la technologie, E.I. DuPont de Nemours and Company, Indian River (Nouvelle-Écosse)

ar201819-iain-stewart-blue

Iain Stewart
Président, Conseil national de recherches Canada, Ottawa (Ontario)

ar201819-mohamed-lachemi

Mohamed Lachemi
Recteur et vice-chancelier, Université Ryerson, Toronto (Ontario)

ar201819-aled-edwards

Aled Edwards
Fondateur et chef de la direction, Structural Genomics Consortium, Toronto (Ontario)

ar201819-carolyn-cross

Carolyn Cross
Fondatrice, présidente du conseil d'administration et chef de la direction, Ondine Biomedical Inc., Vancouver (Colombie-Britannique)

ar201819-neil-bose

Neil Bose
Vice-recteur, Recherche, Université Memorial, St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador)

Comité de la haute direction
(membres en date du 1er juin 2019)

ar201819-iain-stewart

Iain Stewart
Président

ar201819-michel-dumoulin

Michel Dumoulin
Vice-président, Génie

ar201819-dale-macmillan

Dale MacMillan
Vice-présidente, Services corporatifs, et Chef de la direction financière

ar201819-genevieve-tanguay

Geneviève Tanguay
Vice-présidente, Technologies émergentes

ar201819-marie-aubrey

Maria Aubrey
Vice-présidente, Services professionnels et d'affaires

ar201819-emily-harrison

Emily Harrison
Vice-présidente, Ressources humaines

ar201819-roger-scott-douglas

Roger Scott-Douglas
Secrétaire general

ar201819-francois-cordeau

François Cordeau
Vice-président, Transports et Fabrication

ar201819-david-lisk

David Lisk
Vice-président, Programme d'aide à la recherche industrielle

ar201819-roman-szumski

Roman Szumski
Vice-président, Sciences de la vie

ar201819-dan-wayner

Dan Wayner
Conseiller scientifique ministériel