Une ère nouvelle à portée de la main

 
""

Le Canadien se caractérise par son côté créatif et ingénieux, et l'innovation occupe une place centrale dans notre imaginaire collectif. Aujourd'hui plus que jamais, le CNRC doit faire partie intégrante du paysage canadien de l'innovation. En effet, de nouvelles technologies sont sur le point de changer notre manière d'accéder à l'information, d'interagir avec autrui, de se procurer biens et services, ou encore de bâtir des collectivités. Des industries entières en sortiront métamorphosées, car les marchés et les entreprises accélèrent la cadence pour s'adapter.

Les communications à large bande de demain, l'analyse des mégadonnées et l'Internet des objets ne sont que quelques-unes des technologies grâce auxquelles chacun pourra puiser à son gré dans des ressources individualisées pour s'instruire, se nourrir et se porter mieux, surveiller sa santé et suivre un traitement médical adapté. Parallèlement, partout dans le monde, des pays composent avec le changement climatique en s'efforçant d'alléger rapidement leur empreinte carbone. L'avenir du Canada dépend des innovations en cours dans ces domaines, et le CNRC jouera un rôle déterminant dans leur concrétisation.

 

Des habitations et des bâtiments plus intelligents

""

Des habitations et des bâtiments plus intelligents rendront les constructions plus sûres et nous rapprocheront de l'ère de la « maison-ordinateur ».

Les maisons, les collectivités et les immeubles intelligents révolutionneront notre façon de vivre. Les innovations en imprimerie 3D, en robotique, en intelligence artificielle et en matériaux de construction évolués changeront la manière dont on bâtit les nouvelles habitations, rendant celles-ci plus solides et moins énergivores. Au Canada, la fabrication fera appel à des technologies exploitées en usine qui mèneront à une conception et à une construction moins onéreuses des infrastructures physiques et des bâtiments de la prochaine génération.

Les immeubles intelligents détecteront la présence des gens, connaîtront le confort et la sécurité auxquels ceux-ci aspirent et s'y adapteront instantanément. L'intelligence artificielle et l'Internet des objets nous sortiront de l'ère de l'ordinateur de maison pour nous plonger dans celle de la « maison-ordinateur ». Les maisons, appuyées par des réseaux cybernétiques sûrs et sécurisés, pourront relier, analyser et transmettre les informations émanant d'une multitude de capteurs dissimulés dans les électroménagers, les appareils d'éclairage et les installations diverses – informations allant du diagnostic des systèmes essentiels aux besoins spécifiques et à la surveillance des occupants.

Une médecine personnalisée

""

Des dispositifs manuels accorderont plus de liberté aux Canadiens en leur permettant de porter un diagnostic sans quitter la maison.

Dans un avenir relativement proche, suivre l'état de santé d'un malade ne se fera plus uniquement en clinique, mais dans l'environnement immédiat de la personne. Avec le concours de la robotique, les maisons intelligentes élimineront dans une large mesure les soins en établissement et favoriseront l'autonomie, ce qui permettra aux Canadiens de rester chez eux aussi longtemps que possible.

Des dispositifs de diagnostic manuels abriteront bientôt de véritables « laboratoires sur puce » que le commun des mortels gardera dans sa pharmacie et dont il se servira couramment. Grâce aux technologies issues de la génomique, la médecine de précision prendra pour cible les cellules malades ou les bactéries et les virus envahissants afin de les détruire et, au bout du compte, de réduire l'usage des médicaments, des produits chimiques et des rayonnements.

Une vie plus longue, des traitements, des outils de diagnostic et un bien-être à un coût raisonnable – eau, nourriture et nutrition, surveillance de l'état de santé et capacité de dispenser des soins à l'ensemble de la population – revêtiront une importance primordiale dans les années qui viennent.

Un Canada plus « vert »

""

Les sources d'énergie de remplacement et la production d’énergie plus sûre et plus efficace aideront le Canada à devenir plus « vert ».

En raison de leurs répercussions, les émissions de gaz à effet de serre ont engendré une tendance désormais profondément enracinée voulant qu'on « écologise tout ». Le développement de sources d'énergie de rechange renouvelables et des systèmes qui les accompagnent, ainsi que de technologies qui augmenteront l'efficacité et la sécurité de la production, du transport et de l'exploitation de l'énergie, prendra de plus en plus d'importance.

Les collectivités urbaines se tourneront vers des programmes de recyclage capables de traiter simultanément tous les matériaux, qu'ils soient organiques ou pas. Les flux de résidus – eaux usées, déchets alimentaires, biomasse d'une autre nature – se mueront en sources viables d'énergie et de matières premières pour la construction de bâtiments.

Des bioréacteurs dans lesquels prolifèreront des algues biologiquement modifiées permettront aux entreprises de produire des carburants bon marché à partir de la lumière du soleil, du dioxyde de carbone rejeté et de l'eau. Le coût de production du diésel et de l'éthanol obtenus par des « procédés chimiques verts » pourrait faire du CO2 une ressource précieuse qui servira à alimenter les bioréacteurs. Les installations émettant du carbone pourraient bientôt diversifier leurs activités et devenir des établissements de fabrication écologiques.