Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19

 
COVID-19 Vaccine Task Force

Le Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19 est composé d'experts multidisciplinaires et de chefs de file de l'industrie.  Ses membres apportent une connaissance inestimable à titre bénévole pour aider le gouvernement du Canada à prendre des décisions judicieuses fondées sur des données probantes afin de protéger la santé et la sécurité des Canadiens et Canadiennes durant la pandémie.

Mandat

Appuyé par un secrétariat, hébergé au Conseil national de recherches du Canada, le groupe de travail a pour mandat ce qui suit :

  • La priorisation de projets de vaccins en quête de soutien pour des activités menées au Canada;
  • Les possibilités d'attirer au Canada des entreprises étrangères qui ont mis au point des candidats vaccins prometteurs, ou l'établissement d'entente de partenariat avec elles;
  • L'optimisation des outils nécessaires à la mise au point de vaccins (p. ex., essais et modèles animaux);
  • La meilleure façon de soutenir la recherche-développement et la chaîne d'approvisionnement pour les projets de vaccin anti-COVID-19;
  • L'apport de solutions à la fabrication nationale des vaccins les plus prometteurs contre la COVID-19;
  • De nouvelles possibilités d'améliorer la connectivité des entreprises à l'échelle mondiale en vue de garantir l'accès aux vaccins auprès des principaux commanditaires commerciaux.

En tant qu'experts possédant une expérience approfondie dans le domaine des vaccins, les membres du groupe de travail peuvent avoir des liens avec diverses entreprises dans leur domaine d'expertise. Le gouvernement du Canada a un solide processus relatif aux conflits d'intérêts potentiels. Le processus du groupe de travail à ce sujet est conforme à celui de groupes de travail similaires partout dans le monde. Tous les membres du groupe de travail sont déterminés à assurer l'intégrité du processus et continueront de s'abstenir de donner des conseils sur les projets en cas de conflit. Ce protocole est en accord avec celui de membres qui ne sont pas titulaires d'une charge publique et il incarne les pratiques exemplaires internationales. Afin d'assurer la plus grande transparence possible, un registre des intérêts est disponible et sera mis à jour à la suite de toutes les annonces du gouvernement relatives aux recommandations du groupe de travail.

Le Groupe de travail a un mandat d'au moins 12 mois. Ce mandat pourrait toutefois être prolongé à la discrétion du gouvernement du Canada.

Membres

Membres

Le groupe de travail compte actuellement 11 membres, y compris les 2 coprésidents et les 4 membres d'office

Joanne Langley

Joanne Langley, coprésidente

Professeure, Pédiatrie, Santé communautaire et Épidémiologie, Faculté de médecine de l'Université Dalhousie; Directrice de la Division des maladies infectieuses pédiatriques, Centre de santé IWK

J. Mark Lievonen

J. Mark Lievonen, CM, coprésident

Directeur, JML Advisory Services, et ancien président, Sanofi Pasteur limitée

Alan Bernstein

Alan Bernstein

Président et chef de la direction, Institut canadien de recherches avancées (CIFAR)

Robert Brunham

Robert Brunham

Chef, Laboratoire de recherche sur les vaccins, Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique; Professeur de médecine, Université de la Colombie-Britannique

Michel De Wilde

Michel De Wilde

Ancien vice-président principal, Recherche et développement, Sanofi Pasteur

Bartha Knoppers

Bartha Knoppers

Professeure, chaire de recherche du Canada en droit et en médecine; directrice, Centre de génomique et de politiques, faculté de médecine, Université McGill

Christopher Procyshyn

Christopher Procyshyn

Chef de la direction et cofondateur, Vanrx Pharmasystems

Benjamin Rovinski

Benjamin Rovinski

Directeur général, Lumira Ventures

Lorne Tyrrell

Lorne Tyrrell

Directeur fondateur, Institut de virologie Li Ka Shing; professeur émérite, Université de l'Alberta

Sylvia van drunen Littel-van en Hurk

Sylvia van drunen Littel-van den Hurk

Professeure, Biochimie, Microbiologie et Immunologie, Faculté de médecine; Directrice de programme, Organisation pour les vaccins et les maladies infectieuses – Centre international de vaccins (VIDO–InterVac) de l'Université de Saskatchewan

André Veillette

Professeur, Faculté de médecine, Université de Montréal; directeur, Unité de recherche en oncologie moléculaire, Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM)

Membres d'office

Secrétariat du Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19

Alan Bernstein (O.C., O. Ont., membre du Royal College of Surgeons, membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé)

Alan Bernstein

Président et chef de la direction de l'Institut canadien de recherches avancées (CIFAR)

M. Bernstein est le président et chef de la direction de CIFAR depuis mai 2012. Auparavant, il était directeur général de la Global HIV Vaccine Enterprise à New York, une alliance internationale de chercheurs et de bailleurs de fonds qui s'est donné pour mission d'accélérer la recherche d'un vaccin contre le VIH.

De 2000 à 2007, il a été le premier président des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), l'organisme fédéral canadien de soutien à la recherche en santé. À ce titre, il a piloté la transformation de la recherche en santé au Canada.

Après l'obtention d'un doctorat de l'Université de Toronto et un stage postdoctoral à l'Imperial Cancer Research Fund, à Londres, M. Bernstein se joint à l'Institut ontarien de recherche sur le cancer en 1994. En 1985, il s'est joint au Samuel Lunenfeld Research Institute et fut nommé son directeur de recherche de 1994 à 2000.

Auteur de plus de 225 publications scientifiques, M. Bernstein a fait grandement avancer l'étude des cellules souches, de la formation des cellules sanguines (hématopoïèse) et du cancer. Il préside ou fait partie de divers comités consultatifs et d'examen au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Italie et en Australie. M. Bernstein est aussi coprésident du comité consultatif scientifique de Stand Up To Cancer Canada. Il est membre du Sabin-Aspen Vaccine Science and Policy Group ainsi que du comité consultatif scientifique de la Fondation Bill et Melinda Gates.

Les contributions de M. Bernstein à la science ont été reconnues par de nombreux prix et diplômes honorifiques, notamment : Ordre du Canada, Ordre de l'Ontario, intronisation au Temple de la renommée médicale canadienne et Prix international de la recherche en santé Henry G. Friesen (2017).

Pour plus d'information, voir le site web de CIFAR.

Robert Brunham

Robert Brunham

Chef, Laboratoire de recherche sur les vaccins, Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique; Professeur de médecine, Université de la Colombie-Britannique

Dr Robert C. Brunham est professeur de médecine émérite à l'Université de la Colombie Britannique et directeur du Laboratoire de recherche sur les vaccins au Centre de contrôle des maladies de la même université. Il est reconnu dans le monde entier comme un chef de file dans la prévention et le contrôle des maladies infectieuses. Il a recouru à l'épidémiologie, à l'immunologie et à la génomique pour préciser la biologie des populations d'importants agents pathogènes transmis sexuellement, y compris Chlamydia trachomatis, Neiserria gonorrhoeae, Haemophilus ducreyi, Treponema pallidum et le virus de l'immunodéficience humaine, ce qui a permis de rehausser les programmes de contrôle provinciaux, nationaux et internationaux. Lorsqu'il dirigeait le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique, il a été le premier à appliquer la génomique aux maladies infectieuses émergentes comme le SRAS, la grippe pandémique, Cryptococcus gattii et la tuberculose, ce qui a influencé comment d'autres organismes de contrôle des maladies abordent le problème des maladies infectieuses émergentes. Sa contribution à la prévention et au contrôle de la Chlamydia trachomatis et le SRAS a été couronnée de divers prix et titres honorifiques, dont l'Ordre de la Colombie-Britannique. Auteur de plus de 300 textes revus par des pairs, il jouit d'un indice de Hirsch de 83 et ses ouvrages ont été cités plus de 27 000 fois.

Pour plus d'information, voir le site web du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais seulement).

Michel De Wilde

Michel De Wilde

Ancien vice-président principal, Recherche et développement, Sanofi Pasteur

Michel De Wilde a à son actif une longue carrière dans la recherche et le développement de vaccins. Il est actuellement consultant pour la communauté des vaccins.

De 2001 à juin 2013, M. De Wilde a été vice-président principal, Recherche et développement, de Sanofi Pasteur.

Chez Sanofi Pasteur, M. De Wilde a dirigé le développement de plusieurs produits et leur homologation par la FDA et d'autres organismes de réglementation. Il a également joué un rôle déterminant dans l'acquisition et la définition du modèle d'intégration de deux sociétés de biotechnologie : Acambis et VaxDesign.

Avant de joindre les rangs de Sanofi Pasteur, M. De Wilde a travaillé chez SmithKline Beecham Biologicals (maintenant GSK Vaccins), où il a occupé des postes comportant des responsabilités croissantes pour devenir vice-président, Recherche et développement. M. De Wilde a joué un rôle de premier plan en tant que chercheur scientifique dans le développement de plusieurs nouveaux vaccins, et plus particulièrement le vaccin recombinant contre l'hépatite B, ainsi que le vaccin de GSK contre le paludisme.

Michel De Wilde a obtenu un doctorat en biochimie de l'Université libre de Bruxelles en 1976.

Twitter: @Micheldewilde

Bartha Maria Knoppers

Bartha Maria Knoppers

Professeure, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit et en médecine, et directrice du Centre de génomique et politiques de la Faculté de médecine de l'Université McGill

Bartha Maria Knoppers, Ph. D. (droit médical comparé), est professeure titulaire, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit et en médecine, et directrice du Centre de génomique et politiques de la Faculté de médecine de l'Université McGill. De 2009 à 2017, elle a assuré la présidence du Comité d'éthique et de gouvernance du Consortium international sur le génome du cancer. Depuis 2015, elle préside le Groupe consultatif sur l'éthique de l'Agence mondiale antidopage et a coprésidé le Groupe de travail sur la réglementation et l'éthique de la Global Alliance for Genomics and Health (Alliance mondiale pour la génomique et la santé) de 2013 à 2019. En 2015-2016, elle a été membre du groupe qui a rédigé les recommandations du Conseil de l'OCDE sur la gouvernance des données relatives à la santé. Elle a prononcé la conférence annuelle du Galton Institute en novembre 2017. Détentrice de quatre doctorats honoris causa, elle est membre de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS), du Hastings Center (bioéthique), de l'Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS) et de la Société royale du Canada. Mme Knoppers est également officière de l'Ordre du Canada et de l'Ordre du Québec. En 2019, elle a reçu le Prix international de la recherche en santé Henry G. Friesen et a été nommée à l'International Commission on the Clinical Use of Human Germline Genome Editing (Commission internationale sur l'utilisation clinique de l'édition génomique des cellules germinales humaines).

Pour plus d'information, voir le site web de CIFAR.

Joanne Langley, coprésidente

Joanne Langley

Professeure, Pédiatrie, Santé communautaire et Épidémiologie, Faculté de médecine de l'Université Dalhousie; Directrice de la Division des maladies infectieuses pédiatriques, Centre de santé IWK

La Dre Langley est une médecin spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques; elle travaille au Centre de santé IWK et au Centre canadien de vaccinologie (CCfV) (en anglais seulement) de l'Université Dalhousie. Codirectrice du Groupe d'évaluation des vaccins au CCfV, elle travaille avec des collaborateurs du milieu universitaire, de la santé publique, de l'industrie et des organisations non gouvernementales afin de mener des essais cliniques de la phase I à IV. La Dre Langley est titulaire de la chaire IRSC-GSK en vaccinologie pédiatrique à l'Université Dalhousie. Elle est une chercheuse active au sein du Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI) et est la chercheuse principale du Clinical Trials Network (CTN). Parallèlement, ses travaux portent sur les politiques relatives aux vaccins et le processus décisionnel fondé sur des faits probants dans le cadre de programmes d'immunisation. Membre du Groupe d'experts sur la COVID-19, qui relève de la Conseillère scientifique en chef du Canada, la Dre Langley a auparavant fait partie du Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs, ainsi que du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) du Canada, dont elle a assuré la présidence de 2007 à 2011. Elle agit à titre de conseillère auprès d'un grand nombre de groupes d'experts sur la prise de décisions en matière d'immunisation.
Il est possible de consulter ses publications en cliquant sur l'hyperlien suivant :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/myncbi/1hmsDRqKP-wAL/bibliography/public/ (en anglais seulement)

Twitter : @jmllhfx

J. Mark Lievonen, coprésident

J. Mark Lievonen

Directeur, JML Advisory Services, et ancien président, Sanofi Pasteur limitée

Mark Lievonen est le directeur de JML Advisory Services et l'ancien président de Sanofi Pasteur limitée, la division canadienne des vaccins de Sanofi. Il a été président du conseil d'administration de BIOTECanada, de Rx&D (aujourd'hui Médicaments novateurs Canada), de l'Ontario Genomics Institute, de la Markham Stouffville Hospital Foundation, et du Centre for the Advancement of Health Innovation; vice-président de l'Institut ontarien de recherche sur le cancer; et membre du conseil d'administration d'Oncolytics Biotech, d'Acerus Pharmaceuticals, de Quest Pharma Tech, du Forum des politiques publiques, et de l'Université York. Il est actuellement membre du conseil d'administration d'OncoQuest Pharmaceuticals Inc., de Biome Grow Inc. et de la Fondation Gairdner.

M. Lievonen est membre de l'Ordre du Canada, a été nommé chevalier de l'ordre national du Mérite par le gouvernement français, et intronisé au Canadian Healthcare Marketing Hall of Fame. Life Sciences Ontario et Pharmaceutical Sciences Group lui ont décerné des prix d'excellence pour l'ensemble de ses réalisations, et il a reçu la médaille du Canada de l'Institut de chimie du Canada.

M. Lievonen est titulaire d'un baccalauréat en administration des affaires (comptabilité) et d'une maîtrise en administration des affaires (finances et marketing) de la Schulich School of Business. Il a reçu un doctorat honorifique en droit de l'Université York. Il est comptable professionnel agréé et il a été élu Fellow de l'Institut des comptables agréés de l'Ontario.

Christopher Procyshyn

Christopher Procyshyn

Chef de la direction et cofondateur, Vanrx Pharmasystems

Chris Procyshyn est directeur général de Vanrx Pharmasystems, entreprise dont il est l'un des fondateurs et administrateurs. Avec plus de vingt-cinq ans d'expérience au sein de l'industrie pharmaceutique à son actif, M. Procyshyn a dirigé des équipes qui ont développé des produits injectables complexes en ophtalmologie, oncologie et santé de la reproduction. Son expérience mondiale lui a permis de négocier la mise en œuvre de nouvelles technologies auprès de plusieurs importants organismes de réglementation. Antérieurement, M. Procyshyn a travaillé chez QLT inc., une entreprise canadienne qui fait figure de pionnière en biopharmaceutique. Il y a dirigé les groupes responsables de la fabrication, de l'ingénierie et des sciences des procédés en vue de créer de nombreux procédés pharmaceutiques évolués, puis de les appliquer dans les installations de fabrication de nombreux pays. Microbiologiste de formation, M. Procyshyn détient un baccalauréat ès sciences de l'Université de la Saskatchewan.

Pour plus d'information, voir le site web de la Société internationale d'ingénierie pharmaceutique (en anglais seulement).

Benjamin Rovinski

Benjamin Rovinski

Directeur général, Lumira Ventures

M. Rovinski a plus de 30 ans d'expérience en matière d'investissement, d'exploitation, de gestion et de recherche dans l'industrie des soins de santé. Il a contribué à la création d'entreprises du domaine des sciences de la vie à toutes les étapes de leur développement. Connu à la fois comme un scientifique de haut niveau et comme un cadre axé sur les réalisations, il compte à son actif des réussites avérées en matière de planification stratégique, de développement de médicaments et de gestion opérationnelle d'équipes multifonctionnelles internationales. M. Rovinski s'est forgé une solide réputation fondée sur la clarté de ses objectifs, son leadership, son jugement et son intégrité.

M. Rovinski investit principalement dans des entreprises privées et publiques nord-américaines en phase intermédiaire ou avancée de développement dont les activités touchent à la découverte et la mise au point de médicaments, aux thérapies biologiques et aux petites molécules thérapeutiques, à l'administration de médicaments, aux produits pharmaceutiques spécialisés, à la génomique, à la protéomique et aux appareils de diagnostic.

Grâce à son expérience éprouvée dans la production de résultats, autant à titre de scientifique principal que de dirigeant d'entreprise, M. Rovinski a occupé plusieurs postes de cadre supérieur dans le secteur de la biotechnologie. Il a passé 13 ans chez Sanofi Pasteur (anciennement Aventis Pasteur), où il était scientifique principal et directeur de la virologie moléculaire; ses fonctions l'ont amené à s'intéresser particulièrement à la virologie, au développement de vaccins, à la production de protéines recombinantes et à la génomique fonctionnelle. Chez Aventis, il a dirigé des programmes mondiaux de recherche et de développement dans les domaines du VIH/sida et des vaccins thérapeutiques contre le cancer, et a fait passer plusieurs d'entre eux au stade clinique.

M. Rovinski parle couramment l'anglais, le français et l'espagnol. Il a publié plus de 25 articles et revues scientifiques et il est titulaire de 32 brevets délivrés. Ses responsabilités actuelles et passées au sein de conseils d'administration et en matière d'investissement sont les suivantes : Antiva Biosciences, Antios Therapeutics, Aurinia Pharmaceuticals (NASDAQ : AUPH), Bright Angel Therapeutics, G1 Therapeutics (NASDAQ : GTHX), KAI Pharmaceuticals (société acquise par Amgen), Morphotek (société acquise par Eisai), et Notch Therapeutics. Il siège également aux conseils d'administration de Life Sciences Ontario et d'Ontario Genomics, et il est bénévole pour divers programmes personnalisés de mentorat professionnel ciblant les jeunes adultes entrepreneurs.

Pour plus d'information, voir le site web de Lumira Ventures (en anglais seulement).

Lorne Tyrrell

Lorne Tyrrell

Directeur fondateur du Li Ka Shing Institute of Virology; professeur émérite, Université de l'Alberta; professeur, Département de microbiologie médicale et d'immunologie, Edmonton (Alberta).

D. Lorne Tyrell, OC, AOE, MD, PhD, FRCPC, MSRC, FCAHS est titulaire de la Chaire GSK en virologie du Département de microbiologie et d'immunologie de l'Université de l'Alberta. Il est également le directeur fondateur du Li Ka Shing Institute of Virology. Depuis 1986, ses recherches, qui ont été soutenues par les IRSC et Glaxo Canada, se concentrent sur l'hépatite virale en vue de mettre au point une thérapie antivirale. Ses travaux ont mené, en 1998, à l'homologation du premier médicament antiviral oral, la lamivudine, pour traiter les infections chroniques causées par l'hépatite B. Aujourd'hui, la lamivudine est homologuée dans plus de 200 pays pour le traitement de cette maladie. En 2003, il a aussi participé à la fondation de KMT Hepatech inc., une entreprise de biotechnologie qui se consacre à des travaux fondés sur le premier modèle animal non primate pour trouver un traitement contre le virus de l'hépatite C. La société KMT Hepatecha été vendue à PhoenixBio en 2017.

Le Dr Tyrrell a été doyen de la Faculté de médecine et de dentisterie de 1994 à 2004. Depuis, le Dr Tyrrell a occupé de nombreux postes importants au sein de différents conseils d'administration dans le domaine des soins de santé en Alberta et au Canada. Parmi ces derniers, notons la présidence du conseil d'administration de l'Institute of Health Economics (de 2004 à 2018) et du Health Quality Council of Alberta (de 2003 à 2012). Il a aussi présidé le conseil d'administration de la Fondation Gairdner (de 2009 à 2019) et il a été membre du Conseil consultatif de recherche de l'Institut canadien de recherches avancées. Le Dr Tyrrell a été nommé au Conseil consultatif des sciences de Santé Canada, et il a présidé le conseil d'administration des Alberta Precision Laboratories (de 2018 à 2019).

Le Dr Tyrrell a reçu de nombreux prix prestigieux pour ses travaux sur l'hépatite virale, dont la médaille d'or de la Fondation canadienne du foie (2000), l'Alberta Order of Excellence (2000), le prix F.N.G.-Starr de l'Association médicale canadienne (2004), et le prix principal de la Manning Foundation (2005). Il a également été nommé officier de l'Ordre du Canada en 2002, et membre de la Société royale du Canada en 2004. Finalement, il a été nommé professeur émérite de l'Université de l'Alberta et intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne en avril 2011. En 2015, il s'est vu décerner le prix Killam en sciences de la santé.

Sylvia van drunen Littel-van den Hurk

Sylvia van drunen Littel-van den Hurk

Professeure, Biochimie, Microbiologie et Immunologie, Faculté de médecine; Directrice de programme, Organisation pour les vaccins et les maladies infectieuses – Centre international de vaccins (VIDO–InterVac) de l'Université de Saskatchewan.

Mme Sylvia van den Hurk est professeure de biochimie, microbiologie et d'immunologie à la Faculté de médecine de l'Université de Saskatchewan, au Canada. Elle est aussi la gestionnaire de programme de l'unité de pathogenèse virale et de développement vaccinal au sein de VIDO-InterVac. Mme van den Hurk travaille au développement de vaccins contre des pathogènes de grande importance pour la santé humaine et animale. Ses travaux de recherche bénéficient ou ont bénéficié du soutien d'organismes internationaux (Fondation Bill et Melinda Gates), nationaux (Instituts de recherche en santé du Canada, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada) et provinciaux subventionnaires. Elle a mis au point plusieurs vaccins candidats prometteurs, dont un contre le virus respiratoire syncytial, une des plus graves maladies infantiles responsable de l'hospitalisation et le décès de jeunes enfants.

Mme van den Hurk a rédigé au-delà de 225 textes, articles de revue et chapitres d'ouvrage révisés par des pairs, et elle est la détentrice ou a contribué à l'élaboration de 12 brevets. Elle a encadré plus de 60 étudiants et boursiers postdoctoraux qui font désormais carrière dans les secteurs scientifique, universitaire, industriel et gouvernemental. Mme van den Hurk a siégé à titre d'examinatrice au sein de plusieurs comités nationaux et internationaux d'examen des demandes de subvention. Elle est la corédactrice de la revue Vaccine et siège au comité de rédaction de la revue npj Vaccines (Nature Publishing).

Pour plus d'information, voir les sites web de VIDO-InterVac (en anglais seulement) et de l'Université de la Saskatchewan (en anglais seulement).

André Veillette

Professeur, Faculté de médecine, Université de Montréal; directeur, Unité de recherche en oncologie moléculaire, Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM)

En 1981, après sa formation médicale à l'Université Laval, le Dr André Veillette a fait sa résidence en médecine interne à l'Hôpital général de Montréal et sa formation en oncologie médicale au National Cancer Institute des États-Unis. Il a par la suite reçu une formation en recherche fondamentale en immunologie au même National Cancer Institute. En septembre 1989, il est entré à la Faculté de médecine de l'Université McGill. En 1999, il a déménagé son laboratoire à l'Institut de recherches cliniques de Montréal et à l'Université de Montréal.

Les contributions du Dr Veillette dans le domaine de la recherche ont été largement reconnues aux niveaux national et international. Au niveau national, en 1992, il a gagné le prix du jeune chercheur de Bio-Méga Boehringer Ingelheim. Il a également reçu, en 1994, le prix William-E.-Rawls de l'Institut national du cancer du Canada. En 1999, il s'est vu décerner le prix André-Dupont, que le Club de Recherches Cliniques du Québec remet annuellement à un jeune chercheur. En 2000, le Dr Veillette a été le lauréat du prix Merck-Frosst. En 2007, il a reçu le prix Léo-Pariseau. Enfin, il a été élu membre de la Société royale du Canada en 2008. Les travaux de recherches du Dr Veillette sont subventionnés par les Instituts de recherche en santé du Canada.

Les réalisations du Dr Veillette ont aussi été soulignées sur la scène internationale. Il a participé à de nombreux comités éditoriaux de journaux scientifiques internationaux. En 1995, il a été élu membre de l'American Society for Clinical Investigation et en 2009, il a été élu membre de l'Association of American Physicians. En 2007, il a aussi reçu une subvention de recherche à titre de chercheur international de l'Howard Hughes Medical Institute (HHMI).

Twitter : @VeilletteAndre

Roger Scott-Douglas

secrétaire, Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19

Roger Scott-Douglas est le secrétaire du Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19. Auparavant, en plus de diriger le Secrétariat de la haute direction, il était le secrétaire général du Conseil du CNRC et responsable du Bureau des relations internationales et du groupe sur la politique, la stratégie et le rendement. Avant de se joindre au CNRC, M. Scott-Douglas a occupé des postes de haute direction au Secrétariat du Conseil du Trésor et à Emploi et Développement social Canada (anciennement Développement des ressources humaines Canada) ainsi qu'un poste de cadre supérieur au Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique de la France. Il a fait partie de missions auprès de l'Organisation de coopération et de développement économiques, de la Banque mondiale en Europe et du Fonds monétaire international.

M. Scott-Douglas détient un doctorat en philosophie de l'Université de Cambridge, en Angleterre, et est boursier du programme de bourses du Commonwealth.