Foire aux questions

1. Quel genre de personne le CNRC cherche-t-il pour la bourse Plaskett?

L'excellence en recherche et du potentiel, ainsi que la détermination à entreprendre un projet de recherche en autonomie sont les principales qualités que nous recherchons. Les critères de sélection spécifiques sont énoncés dans l'offre d'emploi.

Les programmes du CNRC poursuivis à l'Observatoire fédéral d'astrophysique (OFA) ont pour but de procurer aux chercheurs des universités canadiennes et à leurs étudiants l'infrastructure dont ils ont besoin, et de soutenir cette infrastructure. Pour y arriver, nous misons fortement sur les programmes internationaux. Nous sommes donc en quête de gens capables d'accomplir un travail scientifique hors pair dans l'environnement de notre « laboratoire national ».

Un aspect capital est que le boursier (la boursière) interagisse étroitement avec le personnel scientifique. Les travaux en astronomie des employés se concentrent sur l'astrophysique observationnelle, plus précisément les galaxies, les grandes formations, les amas stellaires, les étoiles et leur genèse, le milieu interstellaire de même que les corps secondaires du système solaire. Les théoriciens qui souhaitent nourrir d'étroites relations avec les astronomes et voir de près leurs observations sont plus qu'encouragés à poser leur candidature.

2. Je ne suis pas citoyen(ne) canadien(ne). Pourquoi me donner la peine de soumettre une demande?

Vous devriez. Si les Canadiens et les résidents permanents sont privilégiés, un simple coup d'œil à la liste des boursiers actuels et passés vous montrera que la bourse a déjà été accordée aux résidents d'autres pays.

3. Pourrai-je avoir un visa/un permis de travail? Et mon (ma) partenaire ou mon (ma) conjoint(e)?

En bref, « il est fort probable que oui ».

Très rares sont les nouveaux employés qui ont éprouvé du mal à obtenir la documentation requise dans le passé. Comme c'est le cas ailleurs cependant, les règlements et les procédures varient selon la situation. C'est pourquoi il nous est impossible de répondre un « oui » catégorique à cette question. Au Canada, les ministères Emploi et Développement social Canada et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada ont chacun leur mot à dire quand vient le temps d'établir ceux qui seront autorisés à travailler au pays. Néanmoins, les résidents des nations avec qui le Canada a conclu un accord de libre-échange (É.-U., Mexique, Chili) n'auront sans doute besoin que de présenter la lettre du CNRC leur proposant un poste à la frontière pour obtenir un permis de travail. Ils ne devront pas traverser la partie EDSC du processus. Le personnel des ressources humaines du CNRC a beaucoup d'expérience en la matière et vous aidera à obtenir les autorisations requises.

Les « travailleurs qualifiés » qui obtiennent un poste au Canada ont presque toujours le droit d'être accompagnés par leur partenaire, qui est le plus souvent autorisé à chercher du travail en vertu du programme des époux et conjoints de fait.

4. Comment puis-je déterminer où en est ma candidature?

Nous sommes conscients que ceux qui viennent d'obtenir leur doctorat postulent de nombreux emplois et que l'attente est souvent source de frustration. Nous faisons au mieux pour remédier à cette situation. À diverses étapes du processus, nous signalons aux candidats à quel stade en est rendue leur demande. Nous déployons tous les efforts possibles pour les tenir au courant dès qu'il y a du neuf.

Si jamais vous deviez prendre une décision concernant votre carrière et que vous n'avez pas reçu de nouvelles de notre part, envoyez-nous un courriel et nous vous dirons ce que nous savons à ce sujet et la façon dont votre candidature en sera affectée.

5. Quel format la documentation doit-elle emprunter?

Le type de fichier ne nous cause pas de difficultés dans la majorité des cas : MS Word, texte enrichi (.rtf), texte ASCII (.txt), document portable (.pdf) et PostScript (.ps).

6. L'échéance est-elle immuable?

Nous ne pouvons garantir que les candidatures soumises tardivement recevront toute l'attention voulue. Assurez-vous de nous faire parvenir la demande, la documentation à l'appui et les lettres de recommandation avant le XX.

7. Pourrai-je superviser des étudiants?

Certainement. Nous approuvons et préconisons même les interactions avec les étudiants, les enseignants et ceux qui poursuivent des recherches postdoctorales localement, car ces contacts engendrent souvent des collaborations fructueuses qui durent de longues années.

Chaque année, CNRC Herzberg embauche plusieurs étudiants du baccalauréat parmi les meilleurs des universités canadiennes. Le (la) titulaire de la bourse Plaskett peut proposer de superviser, seul ou avec un autre chercheur, dans le cadre d'un projet. Habituellement, les occasions d'encadrer un étudiant surviennent trois fois l'an, le nombre d'étudiants embauchés dépendant chaque fois du budget disponible. Beaucoup de boursiers (et les étudiants qu'ils encadrent) ont acquis une expérience précieuse de cette façon.

Parfois, les intérêts et l'expérience du boursier se marient assez rapidement pour que celui-ci puisse conseiller un étudiant local du deuxième cycle. Le plus souvent, ces occasions découlent des efforts déployés par le boursier pour mieux connaître les membres du corps professoral et les étudiants de l'Université de Victoria et de l'Université de la Colombie-Britannique.

8. J'ai obtenu mon doctorat il y a plus de cinq ans. Puis-je quand même poser ma candidature?

Les candidats qui ont reçu leur doctorat depuis plus de cinq ans ne peuvent obtenir la bourse. Le CNRC ne transige pas sur ce plan. Par conséquent, nous vous suggérons de revoir votre stratégie et de chercher un poste ailleurs si jamais votre diplôme date de plus de cinq ans au moment où la bourse est octroyée.

9. Y a-t-il d'autres possibilités d'emploi pour ceux qui effectuent des recherches postdoctorales au CNRC Herzberg?

Durant les décennies antérieures, beaucoup de gens ont acquis de l'expérience après leur doctorat à CNRC Herzberg grâce à d'autres programmes que celui de la bourse Plaskett. Les personnes dynamiques qui souhaitent participer aux recherches scientifiques et techniques réalisées à Victoria sont bien accueillies au CNRC, qui profite abondamment de leur présence. C'est notamment le cas de ceux qui approchent d'autres organisations en vue d'obtenir les fonds nécessaires pour travailler avec des employés du CNRC. Au fil des ans, beaucoup sont venus, subventionnés par une organisation internationale ou un programme de leur pays d'origine.

Les astronomes à la recherche de personnes dotées de talents particuliers pour les seconder dans le cadre d'un projet précis (le développement d'instruments, par exemple) examinent souvent les candidatures soumises pour la bourse Plaskett. Les demandes de renseignement de ceux qui cherchent un financement indépendant ou qui aimeraient collaborer à l'un des projets en cours à CNRC Herzberg à Victoria sont les bienvenues.

10. Pourquoi appelle-t-on cette bourse la « bourse Plaskett »?
Dr. John Stanley Plaskett

Le nom rend hommage à John Stanley Plaskett, directeur fondateur (de 1913 à 1934) de l'Observatoire fédéral d'astrophysique. Renommé pour son analyse spectroscopique des étoiles binaires, pour ses innovations dans le domaine de l'instrumentation et pour la construction du télescope, il a nettement fait progresser nos connaissances sur la galaxie qu'est la Voie lactée par ses travaux. John Stanley Plaskett (1865-1941) est considéré comme le père de l'astrophysique au Canada.

 
11. Où puis-je en apprendre davantage?

Si vous n'avez pas trouvé réponse à vos questions sur ce site, nous vous invitons à prendre contact avec nous en écrivant à HRQuestionsRH_CG1@nrc-cnrc.gc.ca. Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans les plus brefs délais.