Shad et le CNRC : une collaboration source d'inspiration pour les jeunes

 

- Ottawa, Ontario

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est fier de contribuer au financement du programme d'un mois mis sur pied par Shad Canada. Grâce à une subvention de son Initiative de rayonnement, au-delà de 1,000 étudiants bénéficieront directement des enseignements dispensés par les plus éminents chercheurs du pays. Tous les ans, le programme estival de Shad accorde aux élèves de 10e et de 11e année la chance d'en apprendre davantage sur la science, la technologie, l'ingénierie, les arts et les mathématiques (STIAM), sous l'angle de l'entrepreneuriat.

Le programme a pour but d'inciter ces jeunes esprits à s'engager dans la voie de l'excellence et, depuis plus de 14 ans, les étudiants Shad profitent de l'apprentissage intégré par immersion que leur propose le CNRC. À la fine pointe de la recherche scientifique, le CNRC n'a qu'une envie : partager la richesse de son expertise par des conférences thématiques, la visite de ses laboratoires, le mentorat et d'autres moyens.

Les activités en présentiel ont repris cette année pour offrir aux étudiants une visite guidée des centres de recherche du CNRC. S'y sont ajoutées des activités virtuelles durant lesquelles les étudiants ont enrichi leurs connaissances grâce aux conférenciers chevronnés du CNRC, un peu partout au pays. Il faut dire que Shad et le CNRC poursuivent une mission analogue : servir la population canadienne par l'innovation et la collaboration pour engendrer des retombées durables et faire de chacun un agent du changement.

Aux prises avec des enjeux contemporains

Sachant que, pour se réaliser pleinement, il faut être en bonne condition physique et mentale, cette année, Shad a retenu pour thème la santé. Dans le cadre de leur projet, les étudiants devaient cerner, saisir et développer des concepts et des prototypes portant sur des problèmes liés à la santé et au bien-être.

Pour les renseigner sur les plus récentes avancées dans le domaine de la médecine, des conférenciers du Centre de recherche en thérapeutique en santé humaine (TSH) du CNRC leur ont présenté des solutions reposant sur les technologies biologiques qui viennent en aide aux gens de toutes les nationalités. Kasandra Bélanger, agente de recherches à TSH, explique pourquoi elle défend ardemment le programme Shad : « Les étudiants d'aujourd'hui sont les scientifiques de demain. Il est de notre devoir de piquer leur curiosité et de nourrir leurs passions. »

La technologie ne pourra progresser et répondre aux besoins actuellement insatisfaits en médecine sans la collaboration des étudiants, des entreprises canadiennes, des universités et des membres de l'industrie. « En combinant les approches et en communiquant mieux, nous réaliserons des progrès réels, significatifs », affirme pour sa part Umberto Banderali, agent de recherches à TSH lui aussi.

La marche du progrès

L'an dernier, le programme Shad avait l'eau pour thème. Le Centre de recherche en génie océanique, côtier et fluvial (GOCF) du CNRC a donc aidé les jeunes à comprendre les complexités des voies navigables au Canada, entre autres l'ingénierie dans les conditions de glace, la construction des navires autonomes et la modélisation physique. Avant de participer à un exercice avec les ingénieurs côtiers de GOCF, les participants à Shad comme Avni A. ignorait jusqu'à l'existence de cette profession. Explorer les nombreuses façons conduisant à la résolution d'un problème a enflammé plus d'un chercheur ou d'un étudiant, car les choses changent et de nouvelles difficultés surviennent pour lesquelles il faut imaginer des solutions inédites.

Si les progrès de la technologie nous amènent à nous pencher sur les questions qui façonneront l'avenir des voies navigables canadiennes, ils nous permettent aussi de remonter dans le temps. Le télescope spatial James Webb Space (le Webb) est sans doute le plus perfectionné à avoir jamais vu le jour. Les chercheurs du Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique (HAA) du CNRC ont concouru à en établir les fondements scientifiques et à le pourvoir d'instruments, et ils étaient emballés d'offrir aux étudiants Shad l'occasion d'étudier les origines de l'Univers. « Comprendre comment se forment les planètes nous en apprend un peu plus sur l'avènement de l'espèce humaine et la place qu'elle occupe dans le merveilleux univers qui est le nôtre », explique Wes Fraser, agent de recherches à HAA. « Les programmes comme celui de Shad sont importants, car ils servent à inspirer tous ceux qui s'interrogent. »

Nourrir le talent par la confiance

Au fil des ans, Shad et le CNRC ont encouragé des étudiants à se réaliser en gardant leur authenticité, car l'autonomie nous aide à amalgamer le point de vue de chacun pour souder la communauté davantage. Encadrés par des experts, les étudiants découvrent ce qui les intéresse réellement et les talents qui sommeillent en eux. Pour les responsables du programme Shad, tous les participants en retirent quelque chose de positif.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC