Jennifer Smith (Ph. D.)

- St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador

Ayant grandi à Terre-Neuve, Jennifer Smith est d'avis que son amour de l'océan lui est venu naturellement. Aujourd'hui, Jennifer est boursière postdoctorale au Centre de recherche en génie océanique côtier et fluvial, où elle travaille avec des étudiants de 3e cycle sur la formation et les technologies centrées sur l'humain.

Bachelière en sciences appliquées de l'Université Acadia et bachelière en génie (biologie) de l'Université Dalhousie, Jennifer a travaillé comme chercheuse pour mettre au point des simulateurs de formation maritime à l'Université Memorial de Terre-Neuve (MUN). Pendant son séjour à la MUN, elle a obtenu une maîtrise (2015) et un doctorat (2020) en génie océanique et architectural naval.

Elle a ensuite travaillé pendant 2 ans comme instructrice et chercheuse à l'Institut des pêches et de la marine de MUN, où elle a donné des cours dans le nouveau programme d'études supérieures de l'Institut, « Safety: the Human Element (le facteur humain de la sécurité) », avant de mettre à profit son expertise en facteurs humains maritimes au CNRC dans le cadre d'une bourse postdoctorale de 2 ans.

« Essentiellement, je mène des études avec des personnes et des simulateurs de formation pour comprendre, concevoir et évaluer des prototypes de technologies humaines », mentionne-t-elle.

« Je souhaite non seulement faire progresser la formation par simulation, mais aussi valider les technologies d'aide à la décision afin d'aider les marins à gérer la transformation du milieu de travail maritime en réponse à l'automatisation, à la numérisation et à l'intelligence artificielle. »

La bourse postdoctorale du CNRC sur la sécurité axée sur l'humain porte sur l'intégration des humains aux navires de surface autonomes maritimes, ou NSA. Une grande partie du travail de Jennifer à ce jour a porté sur le développement et l'évaluation de prototypes à un stade précoce, « travaillant à démontrer ces concepts comme une voie vers le développement des NSA », dit-elle.

Certains de ses étudiants étudient la façon d'utiliser les technologies pour former des personnes ou pour soutenir la prise de décision dans le contexte des opérations dans la glace, dans un environnement simulé.

Jennifer aime faire partie d'une équipe de recherche multidisciplinaire et estime qu'elle a bénéficié de la vaste expertise du CNRC sur le plan du développement et de l'évaluation de technologies novatrices, ainsi que de l'apprentissage de la façon dont les autres mènent leurs recherches.

« Les collègues sont très accueillants », dit-elle, avec un large éventail d'expertise dans le domaine.

« Je suis motivée par la passion et l'éthique de travail des autres pour leurs recherches, ajoute Jennifer. Je recommanderais vivement ce programme à d'autres personnes! »

Pour en savoir plus sur le Programme de stagiaires de recherche postdoctorale du CNRC et sur le Centre de recherche en génie océanique, côtier et fluvial.

Jennifer Smith mène des études avec des personnes et des simulateurs de formation pour concevoir et évaluer des prototypes de technologies humaines dans les installations du CNRC à St. John's.