Derrière le banc d'essai : nos chercheurs et la COVID-19

 

- Ottawa, Ontario

Nos chercheurs, parmi les meilleurs au monde, travaillent sans relâche à aider le Canada à répondre à la pandémie de la COVID-19. Autant par leurs recherches que par les outils qu'ils développent, ils sont fiers de contribuer à cette lutte.

""

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC

Automobile et transports de surface

Des masques N95 en polymères thermoplastiques fabriqués au Canada par impression 3D et par moulage par injection

Mihaela Mihai

« Les masques N95 constituent un équipement de protection individuelle (EPI) essentiel et efficace dans les efforts déployés pour réduire le plus possible l'exposition au coronavirus SARS-CoV-2. Ainsi, lorsque la pandémie de COVID-19 a déferlé sur le Canada, nous nous sommes rapidement vus confrontés à une pénurie critique d'EPI. Pour remédier à la situation, l'industrie s'est empressée de proposer de nombreuses idées géniales et pratiques. Grâce à mon rôle de chercheuse dans le domaine des polymères thermoplastiques et à mon vaste réseau de partenaires et de collaborateurs, j'étais persuadée que le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) était en mesure de relever ce défi. Avec plus de 30 années d'expérience dans le traitement des polymères, notamment le moulage par injection et l'impression 3D, le Centre de recherche sur l'automobile et les transports de surface à Boucherville dispose des compétences et des infrastructures nécessaires pour appuyer une entreprise comme Dorma Filtration, qui tentait de trouver des solutions pour pallier la pénurie. En faisant équipe avec le CNRC, cette entreprise montréalaise fabrique maintenant des masques N95 réutilisables, écologiques, économiques et bientôt commercialisés. De plus, ces masques sont entièrement fabriqués au moyen de la fabrication additive et à plus grande échelle, par moulage par injection. »

Mihaela Mihai, agente de recherches, Programme de Fabrication de pointe, Centre de recherche sur l'automobile et les transports de surface
 

Construction

Collaboration à la mise à l'essai des masques respiratoires N95 : Greg Nilsson

Greg Nilsson

« Le Centre de recherche en construction s'est allié au Centre de recherche en métrologie pour procéder à la mise à l'essai des masques respiratoires N95, en appui aux efforts déployés par le gouvernement fédéral pour l'examen initial de l'équipement de protection individuelle. Nous avons conçu et fabriqué un dispositif pour tester les masques en utilisant des instruments que nous utilisons normalement pour mesurer la concentration de particules dans les tests de purification de l'air. Nous avons également adapté une chambre d'essai pour conditionner les échantillons avant les tests. Nous avons ainsi mis au point un procédé de haute production qui permet de monter et de conditionner les échantillons pour les tests des masques N95 effectués dans les laboratoires du Centre de recherche en métrologie. Ce fut une expérience tout à fait unique de voir un groupe de scientifiques et d'ingénieurs travaillant dans divers domaines se réunir pour relever ce défi. Ce que notre équipe a accompli en si peu de temps est vraiment quelque chose de remarquable. Je suis très heureux d'avoir pu en faire partie. »

Greg Nilsson, responsable de la préparation d'échantillons au Centre de recherche en construction
 

Préparation des échantillons pour la mise à l'essai des masques respiratoires : Vicky Wang

Vicky Wang

« Je me suis portée volontaire pour préparer des échantillons pour le conditionnement et les tests des masques respiratoires N95. Pour ce faire, j'ai mis à profit des connaissances que j'exploite normalement dans mon travail de spécialiste en instrumentation et en acquisition de données au Centre de recherche en construction. La tâche, bien qu'exigeante, s'est avérée aussi très gratifiante, car le travail que nous faisons contribue à protéger la vie des Canadiennes et Canadiens. Il est essentiel de s'assurer que les masques sont conformes aux exigences canadiennes en matière de santé et de sécurité afin de protéger ceux et celles qui les portent dans leur lutte contre le coronavirus de la COVID-19. »

Vicky Wang, agente technique au Centre de recherche en construction
 

Dispositifs médicaux

Préparation d'échantillons sur puce pour le séquençage du virus de la COVID-19 : Daniel Brassard

Daniel Brassard

« Pour formuler une stratégie de lutte plus efficace et plus ciblée contre la pandémie de la COVID-19, nous devons comprendre la façon dont le virus du SRAS-CoV-2 se propage et évolue. À cette fin, mon équipe et moi travaillons sur le projet intitulé "Préparation d'échantillons sur puce pour le séquençage du virus de la COVID-19". Nous souhaitons ainsi faciliter le déploiement d'un réseau de surveillance génomique ciblé du virus basé sur les technologies de séquençage du génome. L'un des principaux défis reste la préparation des échantillons cliniques pour extraire rapidement le matériel génétique et préparer une librairie compatible avec le séquençage génomique. Actuellement, cette tâche est effectuée dans de grands laboratoires centralisés avec une véritable armée de techniciens. La technologie PowerBlade, qui est une plateforme basée sur la microfluidique mise au point au CNRC, peut automatiser et déployer le procédé nécessaire à l'extraction et à la préparation du matériel génétique. Dans le cadre du programme Défi en réponse à la pandémie, nous préparons le matériel, les méthodes et les architectures des dispositifs afin de créer un nouvel outil pour faciliter la recherche sur la COVID-19 et préparer notre capacité nationale à mettre en place un réseau génomique rapide, peu coûteux, fiable et personnalisé adapté aux besoins du patient. »

Daniel Brassard, chef d'équipe, Systèmes microfluidiques, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Technologies novatrices pour les cliniciens : Robert DiRaddo

Robert DiRaddo

« Le Centre de recherche sur les dispositifs médicaux joue un rôle fondamental dans le Programme Défi en réponse à la pandémie, car il fait progresser les innovations scientifiques qui préservent la santé des Canadiennes et Canadiens. Le Centre met au point des moyens révolutionnaires avec lesquels on diagnostiquera de façon rapide et automatisée la maladie grâce à des analyses hors laboratoire. Parallèlement, il apporte des solutions novatrices, augmentées par voie numérique, qui ouvrent la voie au dépistage de la prochaine génération : un dépistage virtuel, sans contact, au point d'intervention. Les recherches poursuivies au Centre ont pour raison d'être le développement et le déploiement de technologies qui aideront la population canadienne à demeurer en santé, aujourd'hui comme demain. »

Robert DiRaddo, directeur général, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Logiciel inclusif pour les soins virtuels : Patricia Debergue

Patricia Debergue

« La pandémie a accéléré, de façon fulgurante, l'adoption des soins virtuels. Dans le cadre du nouveau Programme Défi en réponse à la pandémie, notre équipe effectue de la recherche en santé numérique. Ces travaux supportent l'élaboration des lignes directrices pour guider le développement de plateformes et fonctionnalités numériques, favorisant la personnalisation, l'utilisation et l'accessibilité pour les plus vulnérables. Je suis fière d'y contribuer. »

Patricia Debergue, chef de section, Simulation et santé numérique, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Un dispositif qui détecte les signes vitaux sans contact et atténue les risques de contagion : Di Jiang

Di Jiang

« Imaginez la salle d'attente d'un hôpital. De son bureau, l'infirmière responsable du triage utilise la caméra de sécurité de l'établissement pour regarder les patients en gros plan. Dix secondes par personne suffisent à l'algorithme pour analyser l'image et en afficher les signes vitaux, de sorte que l'on puisse isoler sans attendre les personnes pouvant être atteintes de la COVID-19. Mon équipe et moi dirigeons la recherche qui aboutira à l'élaboration d'un logiciel capable d'évaluer les signes physiologiques discrètement (sans contact). Face à la propagation quasi explosive du virus, la création d'un instrument qui évite les contacts physiques protègera certainement davantage les malades et ceux et celles qui en prennent soin. »

Di Jiang, chef d'équipe, Santé interconnectée, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Assurer l'autonomie du Canada en matière d'approvisionnement en écouvillons pour le dépistage de la COVID-19 : Alex Ko

Alex Ko

« Le CNRC joue un rôle crucial en mobilisant les intervenants nationaux pour répondre au besoin urgent de garantir l'approvisionnement national en écouvillons pour le dépistage de la COVID-19, outils essentiel au système de santé durant cette pandémie. En tant que membre de l'« équipe de l'écouvillonnage » du Centre de recherche sur les dispositifs médicaux du CNRC, j'ai travaillé en étroite collaboration avec le ministère de l'Innovation, Science et Développement économique du Canada, Santé Canada, le Laboratoire national de microbiologie et de grands hôpitaux. J'ai également collaboré avec le Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC, avec le Centre de recherche sur l'automobile et les transports de surface du CNRC et avec des entreprises, et ce, afin de renforcer leur capacité à répondre à la demande du gouvernement de produire des écouvillons nasopharyngés imprimés en 3D pour le dépistage de la COVID-19. Cette tâche importante permet de rationaliser non seulement les processus d'approbation réglementaire impliquant des tests, mais aussi l'amélioration des produits, le tout dans le but ultime de fournir ces nouveaux types d'écouvillons aux premiers répondants en cette période sans précédent. »

Alex Ko, chef d'équipe, Capteurs et Diagnostics, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Directives d'accessibilité optimale pour le développement et l'adoption de logiciels pour les soins virtuels : Denis Laroche

Denis Laroche

« La pandémie a entraîné un besoin accru pour les soins virtuels au Canada. Les organisations de soins de santé et les cliniciens réagissent à un rythme extrêmement rapide pour offrir aux Canadiennes et aux Canadiens des services de santé plus nécessaires que jamais. Toutefois, les cliniciens et les autorités ont exprimé des inquiétudes quant à l'accessibilité des soins virtuels pour l'ensemble des Canadiens, en particulier pour les populations vulnérables. Dans le cadre du Programme Défi en réponse à la pandémie, je fais partie de l'équipe qui travaille sur les directives d'accessibilité optimale pour le développement et l'adoption de logiciels pour les soins virtuels. Ces lignes directrices visent à faciliter l'utilisation des logiciels de soins virtuels par les personnes âgées, les personnes souffrant de handicaps cognitifs et les personnes issues de diverses cultures. Les lignes directrices entraîneront des consignes pour le développement par l'industrie et l'approbation par les administrateurs de la santé publique. »

Denis Laroche, chef d'équipe, Biomécatronique, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Détection et diagnostic rapide de la COVID-19 grâce à une technologie du CNRC : François Normandin

François Normandin

« Nous mettons au point un dérivé du PowerBlade, une plateforme technologique conçue au CNRC, pour pouvoir détecter et diagnostiquer rapidement la COVID-19 et d'autres virus. Pour cette technologie de deuxième génération, nous misons sur un nouveau concept afin de simplifier l'utilisation de la plateforme. Les résultats permettront de passer « de l'échantillon à la réponse », qui est un processus de test automatisé avec peu ou même aucune interaction nécessaire de l'utilisateur. En partenariat avec Santé Canada et le Laboratoire national de microbiologie, nous travaillons d'abord à définir les caractéristiques de conception de manière à ce que le matériel et le logiciel puissent obtenir l'homologation requise et être utilisés en milieu clinique. Produit sous forme de laboratoire portable sur puce, le dispositif peut s'avérer un outil indispensable, rapide, peu coûteux et fiable pour la détection des virus en situation de crise, ce qui est capital quand il s'agit d'appuyer nos professionnels de la santé à augmenter la capacité de dépistage. Pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus au Canada, il est primordial de poser des diagnostics précoces et d'isoler sans tarder les patients atteints de COVID-19. Avec les bons outils, nous pouvons y parvenir ».

François Normandin, superviseur technique, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Des outils pour prendre soin de sa santé mentale : Catherine Proulx

Catherine Proulx

« La COVID-19 a bouleversé notre vie. En moins de deux semaines, la population était confinée et l'anxiété, due à l'incertitude, augmentait. Dans le cadre du nouveau Programme Défi en réponse à la pandémie, j'ai le privilège de faire partie de l'équipe qui travaille pour mettre au point une plateforme en santé mentale adaptée à la nouvelle réalité. Nous utilisons la plateforme du CNRC, bWell, dans le but de développer et d'offrir une base de solutions aux cliniciens. Des problèmes tels que l'anxiété et l'isolation feront partie des premières moutures de l'application. Notre enjeu est d'assurer une grande accessibilité et adaptabilité, tant pour l'utilisateur que pour le praticien. »

Catherine Proulx, agente de recherche du Conseil, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Nouveaux outils pour le dépistage rapide de la COVID-19 : Teodor Veres

Teodor Veres

« Le monde est aux prises avec une pandémie virale. J'ai le privilège de piloter une équipe qui s'est donné pour mission de concevoir des technologies qui détecteront et identifieront rapidement le virus afin que le Canada puisse s'adapter à la situation à mesure qu'elle évolue. Dans le cadre du Programme Défi en réponse à la pandémie, cette équipe a pris en charge le volet du dépistage et du diagnostic rapides. Ses travaux combineront les sciences moléculaires, les techniques des dispositifs et l'analyse avancée des données pour déployer des technologies de première ligne tout en dotant le pays de compétences nationales en prévision de l'avenir. »

Teodor Veres, directeur de la R-D, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux
 

Métrologie

Répondre aux besoins urgents des travailleurs de la santé : Joel C. Corbin

Joel C. Corbin

 « Afin de répondre aux besoins urgents des travailleurs de la santé durant la pandémie, le Canada s'est procuré des respirateurs N95 auprès de fournisseurs nouveaux et inconnus. Notre équipe du Centre de recherche en métrologie a rapidement créé une procédure pour tester ces masques, en faisant appel à des techniques que nous avons appris à maîtriser dans le cadre de notre expérience en métrologie des nanoparticules en suspension dans l'air (aérosols). Ce sont nos études sur le rôle des aérosols dans le forçage climatique, la pollution atmosphérique et la synthèse des matériaux qui nous ont amenées à acquérir ce type de savoir-faire. Cette expertise exige une connaissance approfondie du transport et de la filtration des aérosols, sujets d'étude dont les conclusions sont immédiatement transférables à la filtration de virus au moyen de masques respiratoires comme le N95. Malgré ce fait, je n'aurais jamais cru, il y a six mois, que je me retrouverais dans une situation où je serais en mesure de participer à l'effort de lutte contre la pandémie au Canada! C'est un honneur d'être membre de l'équipe qui effectue des tests sur les masques respiratoires et de pouvoir contribuer à l'effort global. La rapidité avec laquelle ce projet de tests de masques respiratoires a été mis sur pied est remarquable. En effet, la préparation du projet a pris quelques jours seulement, plutôt que quelques mois, grâce à une planification et à une exécution minutieuses, à l'appui de nombreux collègues qui ont aidé de tant de différentes façons, et au fait que tous les membres de l'équipe ont immédiatement mis de côté leurs activités en cours pour accorder une priorité absolue à ce projet. »

Joel C. Corbin, agent de recherches, Centre de recherche en métrologie
 

Chaine d'approvisionnement des N95 - trouver des solutions : Richard Green

Richard Green

« L'équipement de protection individuelle (EPI) doit être testé pour en garantir l'efficacité et la sécurité. Certes, l'approvisionnement canadien se fait auprès de fournisseurs d'EPI approuvés et dignes de confiance, mais la pandémie de COVID-19 a mis en évidence une faille importante dans la capacité nationale d'exécution des essais nécessaires pendant que nous tentions de trouver une source d'approvisionnement extérieure à la chaîne habituelle. Cette situation s'est avérée une évidence dans le cas des respirateurs N95 et, très rapidement, le CNRC est intervenu pour travailler en collaboration avec l'Agence de la santé publique du Canada afin de développer les capacités pour tester ces masques et confirmer le respect des normes des lots importés. Pour l'avenir, le rôle du CNRC sera important dans la répartition de ces capacités de tests dans l'ensemble du pays et la mise sur pied d'une infrastructure de qualité pour favoriser sa viabilité à long terme. »

Richard Green, chef d'équipe, test des masques N95, Centre de recherche en métrologie
 

Fournir des mesures fiables sur l'efficacité des masques : Isabelle Rajotte

Isabelle Rajotte

« J'ai été affectée à l'équipe de métrologie du carbone noir qui est chargée des essais qui sont réalisés sur les respirateur N95 dans le cadre d'un projet exécuté en collaboration avec l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Nous fournissons à l'ASPC des mesures fiables sur l'efficacité des masques afin que les décisions de l'Agence soient fondées sur des données scientifiques probantes lui permettant d'approuver seulement des masques satisfaisant aux normes, destinés aux travailleurs essentiels du Canada. Étant donné que mon travail de recherche habituel au CNRC ne se concentre pas sur la lutte contre la COVID-19, je suis ravie de pouvoir participer à cet effort durant la pandémie. Je suis vraiment impressionnée de l'efficacité de mes collègues dans l'élaboration et la validation rapide d'une méthode pour la réalisation des essais sur les masques. La participation à ce projet m'a remis à l'esprit que mon travail a une réelle incidence sur la société, et je suis fière de faire partie de cet effort de collaboration. »

Isabelle Rajotte, agente technique, Centre de recherche en métrologie
 

Programme d'aide à la recherche industrielle

Décontamination d'équipement médical de protection individuelle : John Martinovic

John Martinovic

« Le dispositif Clēan Flow Healthcare Mini, qui permet de décontaminer l'équipement médical de protection individuelle, s'est avéré efficace à tuer 99,99 % des virus d'une souche apparentée à la COVID-19. Notre équipe interfonctionnelle chargée de faire avancer le projet Clēan Flow Healthcare Mini a travaillé sans relâche au cours des dernières semaines pour accélérer le processus réglementaire et passer à la production. Dans l'espace de quelques jours, notre équipe a aidé l'entreprise à obtenir la certification de classe 2 pour son dispositif médical, puis s'est concentrée sur une stratégie pour augmenter la capacité de fabrication de l'entreprise de 3 à 4 unités à environ 25 unités par semaine.

Notre travail est loin d'être terminé alors que nous cherchons à faire évoluer l'utilisation du dispositif dans le but de mieux soutenir les hôpitaux et les établissements de santé pendant cette pandémie. »

John Martinovic, conseiller en technologie industrielle et chef de l'équipe experte en la matière de l'équipement de protection individuelle et du nettoyage antiseptique des surfaces dures.
 

Services de conception et de fabrication

Le travail d'équipe, la clé du succès : Camile Lebrun

Camile Lebrun

Le groupe des Services de conception et de fabrication du CNRC est fier d'avoir pu aider les chercheurs du Centre de recherche en métrologie à mettre sur pied de nouvelles installations d'essai des masques N95 dans le cadre de la campagne visant à fournir aux travailleurs de première ligne de l'équipement de protection individuelle de qualité. En effet, nous avons rapidement mobilisé une petite équipe de concepteurs et de fabricants très motivés pour construire, en quelques jours, la première chambre d'essai de masques N95, puis, la semaine suivante, un deuxième composant d'interface pour la machine d'essai TSI 8130A nouvellement acquise. Tirant parti de notre personnel expérimenté et qualifié et des ressources de notre partenaire du Laboratoire de recherche en vol, nous avons pu aider nos coéquipiers en métrologie à créer des procédés et des systèmes qui auront des retombées directes sur la population canadienne. Grâce à ce travail d'équipe, le CNRC a pu mettre sur pied des installations d'essai canadiennes en moins d'un mois.

Camile Lebrun — superviseur du groupe responsable de la conception, Services de conception et de fabrication
 

Intégrer le savoir-faire et les compétences en matière de rétro-ingénierie et d'impression 3D : Lana Pashkova

Lana Pashkova

« L'équipe des Services de conception et de fabrication du CNRC a travaillé main dans la main avec la communauté scientifique sur de multiples projets en réponse à la COVID-19. On parle ici de projets ambitieux assortis d'échéanciers extrêmement serrés. Le fait que notre unité soit tissée serrée a été source de motivation pour moi, particulièrement en cette période tout à fait exceptionnelle. Notre équipe a tenu ses engagements avec succès et a ainsi contribué à l'effort collectif du CNRC pour fournir aux premiers répondants du Canada des équipements de protection sûrs et efficaces. Les conseils avisés et soutenus de la direction ont été une grande source d'inspiration, et je suis très fière d'appartenir à un groupe aussi professionnel et productif. Je suis prête à relever de nombreux autres défis dans le domaine des idées et des technologies de pointe. »

Lana Pashkova, technologue en modelage de surface, Services de conception et de fabrication
 

Thérapeutique en santé humaine

Menant la charge : Lakshmi Krishnan

Lakshmi Krishnan

« Le Centre de recherche en thérapeutique en santé humaine travaille sur plusieurs fronts pour protéger la santé des Canadiens, en contribuant aux initiatives prioritaires menées par le CNRC dans sa lutte à la COVID-19.

Nous travaillons au développement accéléré de candidats vaccins et participons à l'effort collectif en vue de fournir des isolats de virus, des protéines à spicule, des agents réactifs ainsi que des outils de diagnostic et d'essai. Nos travaux ont un réel impact, et j'ai la certitude qu'ils contribueront à trouver des solutions concrètes à court terme pour freiner la pandémie. »

Lakshmi Krishnan, directrice générale, Centre de recherche en thérapeutique en santé humaine
 

Fédérer les chercheurs et cliniciens dans la lutte à la COVID-19 : Simon Foote

Simon Foote

« J'ai participé au développement du portail des ressources canadiennes de lutte à la COVID-19 et au lancement de la base de données des réactifs (en anglais seulement). Ce portail est un outil indispensable pour aider les chercheurs et les cliniciens dans la lutte contre la COVID-19 au Canada puisqu'il leur permet de tisser des liens et de trouver les ressources, les compétences et les réactifs dont ils ont besoin pour leurs travaux. La collaboration est essentielle dans la lutte à la pandémie — nous devons travailler ensemble. »

Simon Foote, bio-informaticien, Thérapeutique en santé humaine
 

Réactifs pour les essais de dépistage du coronavirus : Luke Masson

Luke Masson

« Les tests de dépistage du virus nécessitent des réactifs enzymatiques et chimiques afin d'extraire le coronavirus des échantillons et de l'identifier avec certitude. Nous connaissons une pénurie mondiale de matériaux nécessaires à l'extraction et à l'amplification de l'ARN (acide ribonucléique) du génome du coronavirus pour les diagnostics.

Nous travaillons actuellement à la fabrication des réactifs et des enzymes qui entrent dans la composition des trousses de dépistage du coronavirus ainsi qu'à la distribution de ces trousses aux organismes publics provinciaux et aux universités. Cela contribuera à atténuer la pénurie actuelle et à prévenir de telles pénuries à l'avenir ».

Luke Masson, agent de recherches principal, chef de l'équipe de Fermentation microbienne
 

Mise à niveau de l'installation de biofabrication du CNRC : Frank van Lier

Frank van Lier

« Les travaux de mise à niveau de l'installation Royalmount du CNRC à Montréal avancent à grands pas. Le gouvernement du Canada a débloqué 44 millions de dollars qui serviront à préparer l'installation pour produire des vaccins destinés aux essais cliniques ainsi qu'à poursuivre les opérations et à livrer une nouvelle infrastructure qui permettront le remplissage et l'emballage des doses individuelles dès qu'un vaccin sera disponible.

Les circonstances exceptionnelles que nous vivons ont été propices à une collaboration plus étroite avec d'autres organismes gouvernementaux et ministères, comme Santé Canada. Grâce à la consolidation des liens, nous pouvons avancer beaucoup plus rapidement et mener à terme le projet de mise à niveau en un temps record. Nous sommes très fiers de voir que le CNRC peut participer à l'effort collectif exigé en ces temps difficiles. »

Frank van Lier, directeur, Recherche-développement, Génie des bioprocédés