Découvrez les recherches du CNRC sur le radon à l'occasion du Mois de la sensibilisation au radon

 

- Ottawa, Ontario

Puisque le nombre de personnes qui travaillent à distance et qui aménagent un bureau à la maison est en hausse, il devient plus important que jamais de s'assurer de vivre dans un environnement sain. La surveillance des concentrations de radon permet d'améliorer la sécurité de votre environnement à la maison. Le radon est un gaz radioactif naturel produit par la désintégration de l'uranium qu'on retrouve dans la plupart des roches et des sols. Il est connu pour s'accumuler dans les maisons et sa concentration atteint parfois des niveaux dangereux. Il est incolore, inodore et sans saveur, ce qui lui permet de s'immiscer dans votre maison à votre insu.

Santé Canada indique que l'exposition au radon, un gaz silencieux et potentiellement mortel, est liée à plus de 3 000 décès par cancer du poumon chaque année au Canada. L'exposition à long terme à ce gaz constitue la principale cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs. Il ne s'agit cependant là que de l'une des nombreuses raisons pour lesquelles le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) effectue des travaux de recherche-développement pour accroître la sécurité des Canadiennes et des Canadiens face aux risques liés au radon.

Mesure de la concentration de radon dans votre domicile

Il existe 2 types courants d'appareils pour mesurer la concentration de radon dans votre domicile. Le premier est un détecteur à usage unique qui est installé à un endroit fixe pendant 90 jours ou plus, puis envoyé à un laboratoire pour analyse. Cette méthode abordable permet d'obtenir un rapport de laboratoire certifié ainsi qu'un relevé de la concentration de radon dans le domicile qui peut être conservé comme document de référence. Le deuxième type d'appareil est un moniteur de radon numérique réutilisable et à fonctionnement rapide qui possède généralement des fonctionnalités avancées comme la connectivité sans fil. En raison de ces fonctions supplémentaires, cet appareil est plus dispendieux.

Contribution du CNRC à la recherche sur le radon

Le Centre de recherche en électronique et photonique avancées (EPA) du CNRC a tiré parti de la fabrication additive, plus précisément de l'électronique imprimée, pour mettre au point un prototype de moniteur de radon numérique en vue de réduire les coûts des pièces et de l'assemblage. Ce nouveau prototype utilise un concentrateur électrostatique à 2 électrodes fabriqué à partir d'une mince feuille de polyéthylène téréphtalate (un type de polyester) et d'encre conductrice, le tout découpé au laser et assemblé sans adhésif.

Le CNRC a conçu un prototype de moniteur de radon à lecture directe en 2009 à l'aide d'une technologie de capteur mise au point dans le laboratoire de l'Université Carleton. Depuis, le projet a permis à des étudiants des premier et deuxième cycles de perfectionner leurs compétences en conception de capteurs. En juillet 2017, la technologie de capteur a quitté le laboratoire pour être transférée vers un procédé de fabrication moderne à des fins de commercialisation. L'équipe spécialisée dans les matériaux et dispositifs organiques d'EPA ainsi que les centres de recherche en technologies numériques et en construction ont contribué à faire de ce prototype une réalité.

Rehausser la sensibilisation : des recherches pour atténuer les concentrations de radon et empêcher la pénétration du gaz dans les bâtiments

Si vous constatez des concentrations élevées de radon dans votre maison, vous devrez trouver des façons d'atténuer le problème. Depuis 2011, en s'appuyant sur les recherches du CNRC, le Centre de recherche en construction et Santé Canada travaillent en partenariat pour trouver des solutions d'atténuation. Cette collaboration vise à donner aux Canadiennes et Canadiens des solutions homologuées et abordables pour minimiser les risques liés à l'exposition au radon ainsi qu'à fournir des conseils pour aider à prévenir et à atténuer les concentrations de radon.

Au cours des dernières années, nos chercheurs ont mené des études continues sur le terrain et en laboratoire afin de fournir des données mesurables sur le rendement de 3 méthodes de contrôle des concentrations de radon utilisées dans les maisons et les bâtiments :

  • les colonnes de dépressurisation passive — il s'agit d'une méthode de réduction des concentrations qui utilise un tuyau de ventilation pour évacuer le radon qui s'accumule sous les fondations d'une maison;
  • les matériaux qui forment une barrière pour le radon — les matériaux utilisés pour construire les fondations d'une habitation, tels que la mousse isolante ou l'asphalte, sont installés selon des techniques de construction standards pour empêcher le radon de pénétrer dans l'habitation;
  • les ventilateurs-récupérateurs de chaleur et d'énergie (également connus sous le nom de VRC ou VRE) — des systèmes de ventilation qui permettent d'augmenter le taux de ventilation global et d'améliorer la qualité de l'air intérieur sont testés afin de déterminer leur impact sur les niveaux de radon à l'intérieur.

Ce travail de recherche sur les méthodes de contrôle du radon donne à la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies (CCCBPI) et à ses comités permanents des données scientifiques factuelles pour appuyer la préparation de révisions appropriées des mesures d'atténuation et de contrôle du radon qui figurent dans le code modèle national du bâtiment.

Les chercheurs du Centre de recherche en construction du CNRC mènent également une étude sur les concentrations de radon à l'intérieur des bâtiments et sur la dépressurisation des bâtiments (processus qui consiste à accroître la quantité d'air évacuée à l'extérieur d'une maison par rapport à celle qui y entre). Les données de cette étude serviront à appuyer le comité technique du Groupe CSA dans ses travaux actuels d'élaboration des normes F300 (Dépressurisation résidentielle) et F326 (Ventilation mécanique des habitations) de la CSA.

Des résultats provenant des études sur le radon menées par l'équipe ont été diffusés au sein de la communauté scientifique et ont récemment donné lieu à la publication dans des revues internationales évaluées par des pairs des 2 articles suivants : « Passive soil depressurization in Canadian homes for radon control » (Dépressurisation passive du sol dans les maisons canadiennes pour le contrôle du radon); et « Radon Infiltration Building Envelope Test System: Evaluation of Barrier Materials » (Système de test de l'enveloppe des bâtiments pour détecter les infiltrations de radon : évaluation des matériaux barrière).

Programme Occupe-toi du radon

Pour en savoir plus sur le radon et la façon dont il pénètre dans les maisons, consultez le site Canada.ca/le-radon. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les trousses de mesure du radon à domicile ou pour trouver un professionnel de votre région qui vous aidera à réduire les concentrations de radon, consultez le site Occupe toi du radon.