La collaboration en génie océanique traverse l'Atlantique!

 

- Ottawa, Ontario

ocre-sintef-f.jpg

En mars 2020, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) concluait une entente de collaboration avec SINTEF Ocean, l'une des plus grandes organisations de recherche d'Europe, en vue de faire progresser la recherche et l'innovation en génie océanique. La nouvelle entente a été dévoilée virtuellement le 17 juin 2021. Dans leur allocution, David Murrin, directeur général du Centre de recherche en génie océanique, côtier et fluvial du CNRC, et Vegar Johansen, chef de direction de SINTEF Ocean, soulignaient l'importance et la valeur d'une telle collaboration entre le Canada et la Norvège. S'étaient joints à eux l'ambassadeur de Norvège au Canada, Son Excellence Jon Elvedal Fredriksen, et son homologue Patrick Parisot, ambassadeur du Canada en Norvège. « Je suis heureux d'annoncer aujourd'hui que le partenariat entre la Norvège et le Canada continue de grandir sur le plan institutionnel et que nous poursuivrons notre travail en commun pour que progressent les programmes océaniques », a déclaré l'ambassadeur norvégien.

Le Centre de recherche en génie océanique, côtier et fluvial du CNRC enrichira ce partenariat par son savoir-faire dans les nouvelles solutions techniques qui facilitent la résilience et l'adaptation dans les milieux rigoureux et en eau douce, mais aussi sur le plan de la recherche sur la résilience et l'adaptation aux changements climatiques. De son côté, SINTEF dirige quelques-uns des laboratoires marins et biomarins les plus ultramodernes de la planète. Le groupe poursuit des recherches et innove dans l'exploitation des gisements de pétrole et de gaz extracôtiers et en haute mer, les énergies renouvelables, la pêche, de même que les technologies environnementales biomarines et marines.

La nouvelle entente ne fera pas que tirer parti des activités de recherche et d'innovation en génie océanique des 2 organisations ou les renforcer. Elle resserrera les liens qu'ont tissés le Canada et la Norvège dans les sciences, la recherche et le développement. Comme l'a si bien dit l'ambassadeur Parisot, « le Centre de recherche en génie océanique, côtier et fluvial du CNRC et SINTEF Ocean s'en trouveront solidifiés et proposeront des services encore plus utiles à leur clientèle. »

« C'est un grand jour pour le CNRC et SINTEF, et cela illustre à merveille comment 2 organismes peuvent s'unir à la poursuite de buts communs », a affirmé M. Murrin. « Sachant la solidité des 2 organisations, je suis persuadé que cette collaboration rehaussera la réputation de nos 2 pays en tant que centres mondiaux de la recherche et de l'innovation en génie océanique. Nous peaufinons cette entente depuis un certain temps déjà et les possibilités qui s'ouvrent à nous me gonflent d'optimisme. »

La première collaboration entre le CNRC et SINTEF remonte à 2015. Elle concernait un projet d'étude sur les bactéries marines qui dégradent les hydrocarbures. Son succès a convaincu les 2 organisations de conclure la nouvelle entente, qui les amènera à s'attaquer à des problèmes mutuels, ainsi qu'à saisir de nouvelles occasions en génie océanique. Les énergies renouvelables, la lutte contre les marées noires, l'automatisation de la navigation dans les glaces et les conditions difficiles, l'apprentissage automatique ne sont que quelques exemples des prochains secteurs de collaboration. « Le CNRC et SINTEF Ocean ont des visées similaires pour la recherche-développement et l'innovation en génie océanique et dans les technologies marines », a ajouté M. Johansen. « Les 2 organisations desservent l'industrie et la société, notamment en vulgarisant la R-D et en étayant les politiques publiques. Elles se complètent par leur expertise et leurs compétences qui, une fois combinées, offriront de rares possibilités à l'industrie et au milieu scientifique. »

Pour l'occasion, des chercheurs des 2 organisations ont donné des exposés techniques. Ceux du CNRC ont présenté leurs travaux en modélisation des brise-glaces, performance des navires et modélisation numérique, tandis que les experts de SINTEF ont parlé de la quantification du choc des vagues, de l'adaptation au climat et des vibrations engendrées par les vortex.

Bien qu'un océan sépare la Norvège et le Canada, ce nouveau partenariat ne pourra que profiter aux 2 organisations et débouchera sur des projets industriels conjoints en génie océanique, sur l'intensification de la recherche-développement, sur l'enrichissement du savoir et sur l'optimisation des techniques, ainsi que des méthodes de recherche et d'expérimentation.

La Norvège et le Canada ont noué leurs premiers liens diplomatiques en 1942. Depuis, les 2 pays ont participé à de nombreux projets multilatéraux et bilatéraux, en plus de devenir des alliés dans maintes initiatives mondiales comme la protection de l'environnement, le changement climatique et bien d'autres.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC

Liens connexes