Le CNRC et ses partenaires à l'avant-garde de l'évaluation du matériel nucléaire

 

- Ottawa, Ontario

Le Canada est le fer de lance d'un effort multinational de conception de nouveaux matériaux de référence certifiés qui permettront de renforcer les mesures scientifiques et techniques de sécurité, de sauvegarde et de non-prolifération du matériel nucléaire.

 

En quoi consistent les matériaux de référence certifiés?

Le CNRC est reconnu dans le monde entier pour la production d'une vaste gamme de matériaux de référence certifiés (MRC) qui permettent d'assurer le plus haut degré d'exactitude des mesures et de traçabilité métrologique. Ils sont d'une utilité inestimable pour les programmes nationaux et internationaux de recherche et les laboratoires d'analyse.

Le Projet de renforcement des capacités en criminalistique nucléaire (Nuclear Forensics Capability Advancement Project, ou NFCAP) était une initiative pangouvernementale de R-D qui s'est échelonnée de 2016 à 2020. Il avait pour objectif d'améliorer les capacités nationales du Canada en matière de criminalistique nucléaire en répondant à des besoins scientifiques et technologiques particuliers, et notamment en soutenant les capacités de mesure de niveau mondial. Le NFCAP, dont la direction générale était assurée par la Commission canadienne de sûreté nucléaire, comportait six volets distincts. Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) était chargé de la production de matériaux de référence certifiés pour l'uranium.

Qu'est-ce que la criminalistique nucléaire?

La criminalistique nucléaire est l'analyse scientifique de matières nucléaires ou d'autres matières radioactives, ou de signes de contamination par des matières radioactives, réalisée dans le cadre d'enquêtes plus larges portant sur des problèmes de sécurité nucléaire.

La criminalistique nucléaire permet d'évaluer, par des moyens analytiques, les signatures de matières radioactives et nucléaires, les signes de contamination par des matières radioactives ou nucléaires, les informations scientifiques et techniques liées aux matières radioactives ou nucléaires, les informations prescrites ou les équipements prescrits, ainsi que les signaux détectables caractéristiques des activités et processus nucléaires, y compris les détonations nucléaires. Elle sert à appuyer les enquêtes plus larges et les poursuites ultérieures (le cas échéant) consécutives à un problème de sécurité nucléaire. Elle a pour objectif général d'établir des liens entre la présence de matières ou d'activités radioactives/nucléaires et des personnes, lieux ou événements.

13 laboratoires du monde entier ont uni leurs forces pour mettre au point un MRC

Une analyse exhaustive des lacunes réalisées par les partenaires du NFCAP a révélé qu'aucun MRC n'était disponible pour les concentrés de minerai d'uranium, produits intermédiaires de la conversion du minerai d'uranium en oxyde d'uranium, qui constituent une des premières étapes du cycle du combustible nucléaire dans les réacteurs nucléaires. Le profilage chimique de haute précision de ce matériel permet d'en déterminer la source et de fournir les preuves nécessaires pour déterminer si un échantillon d'uranium donné a été extrait et traité au Canada ou s'il provient d'un autre pays. Les matériaux de référence certifiés assurent la fiabilité des mesures chimiques, et un MRC pour les concentrés de minerai d'uranium constitue donc la « réalité de terrain » qui permettra de vérifier l'exactitude de tous les dosages ultérieurs de l'uranium. Le MRC contribuera à garantir que les signatures chimiques mesurées dans les laboratoires de criminalistique nucléaire sont fiables et peuvent résister aux examens les plus minutieux.

Le groupe de métrologie chimique du CNRC travaille depuis plus de 40 ans à la mise au point de MRC, et ce projet lui a donné l'occasion de mettre son expertise de renommée internationale en métrologie au service de la résolution d'un enjeu précis en criminalistique nucléaire.

Ces travaux ont été menés dans le cadre d'une approche multipartite engageant des organismes gouvernementaux, des partenaires nationaux et internationaux et des universités, conformément au programme scientifique et technologique général du Canada.

Au-delà de la criminalistique nucléaire, ce MRC pour le concentré de minerai d'uranium a des applications pour l'industrie minière de l'uranium puisqu'il permet aux producteurs d'améliorer l'analyse chimique. Il présente également un intérêt pour les laboratoires d'analyse généraux en établissant un point de référence pour le plus lourd des éléments naturels.

Pour en savoir plus sur les travaux du CNRC et du groupe Métrologie chimique, consulter l'article suivant : Certification of uranium isotope amount ratios in a suite of uranium ore concentrate certified reference materials (en anglais).

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC