Admission d'Alan McConnachie (Ph. D.) et de Phil De Luna (Ph. D.) au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada

 

- Victoria, Colombie-Britannique

Le 19 novembre 2021, Alan McConnachie, agent de recherches au Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique, et Phil De Luna, directeur du programme Défi « Matériaux pour combustibles propres », du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), ont fait leur entrée au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada.

Alan McConnachie
Source : services photo de l'université de Victoria

M. McConnachie est reconnu pour ses contributions majeures qui nous ont aidés à mieux comprendre l'univers proche et les galaxies qui environnent la Voie lactée.

Depuis quelques années, M. McConnachie cumule des réalisations notables en science. Ainsi, il a lancé et dirigé un projet international de collaboration qui devait cartographier les alentours de la galaxie d'Andromède, ce qui nous a permis de brosser un tableau précis du halo stellaire, c'est‑à‑dire des abords diffus des galaxies. Grâce à lui, nos connaissances sur la structure et la dynamique des galaxies naines voisines ont également considérablement progressé. Enfin, on le considère comme un chef de file canadien dans le domaine de l'astronomie à grand champ. Le Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique ne fonctionnerait pas aussi bien sans son savoir‑faire en instrumentation.

« Je suis fermement convaincu que les progrès en astronomie, comme dans toute autre science, ne sont pas dus au fait que l'on donne une meilleure réponse à une question, mais au fait que l'on pose initialement une meilleure question. De ce point de vue, la question "par où commencer?" est la première étape pour rendre l'Univers compréhensible, a déclaré le chercheur. L'un des moments les plus marquants de ma carrière a été celui où j'ai compris que cette question ne s'appliquait pas seulement à mes intérêts immédiats en recherche, c'est‑à‑dire à l'observation de la structure des galaxies, mais aussi à mes tentatives, plus terre‑à‑terre, de concevoir les nouveaux instruments ou les nouvelles capacités sans lesquels nous ne pourrions avancer. »

Depuis qu'il a décroché son doctorat en astrophysique, à l'Institut d'astronomie de l'Université de Cambridge, au Royaume‑Uni, M. McConnachie a signé 153 articles dans des périodiques à comité de lecture, articles qui ont été cités plus de 11 000 fois. M. McConnachie enseigne également à l'Université de Victoria en tant que professeur associé.

Lorsqu'on lui demande ce qui l'inspire le plus dans ses travaux, M. McConnachie répond : « J'adore faire des découvertes et j'ai constaté que je tire une énorme satisfaction en aidant d'autres scientifiques à en faire autant. Les collaborations que j'ai supervisées ont engendré de plus vastes programmes d'observation que ceux qui auraient vu le jour si j'avais travaillé seul. D'un point de vue pragmatique cependant, ces programmes doivent leur succès à la constitution d'une équipe composée de membres hors pair, qui se complètent à la perfection. »

Phil De Luna
Phil De Luna a été reconnu pour son travail incessant dans les domaines de la conversion du dioxyde de carbone, de la production propre d'hydrogène et de la découverte de matériaux par l'intelligence artificielle dans le but de décarboniser le Canada.

M. De Luna a mis sur pied le programme Défi « Matériaux pour combustibles propres », qu'il continue de diriger. Ce programme se concentre sur les technologies énergétiques non polluantes de conception canadienne. M. De Luna a développé des technologies transformatrices qui aideront notre pays à s'affranchir de ses émissions nettes de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2050. Travaillant à la confluence des secteurs public, privé et universitaire, il se considère comme un capitaliste de la recherche — il trouve, co-investit et développe les technologies les plus efficaces pour résoudre le problème du changement climatique.

« Mon désir d'entrer au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada vient du grand prix que j'attache à la communauté. Pour moi, l'importance des relations ne fait aucun doute. Au bout du compte, personne ne se rappellera combien d'argent vous avez gagné ni quel titre on vous avait attribué, mais plutôt de la manière dont les gens se sentaient en votre présence, confie-t-il. En tant que membre du Collège, je mettrai mon énergie, ma créativité et mon dynamisme au service de la collectivité. Ma participation sera entière et je recourrai à mes nombreuses relations personnelles pour venir en aide à mes homologues du Collège. »

Le travail de M. De Luna sur les technologies propres a été publié dans des revues scientifiques à très grand tirage comme Nature et Science et repris par des médias importants. Par ailleurs, il a donné des centaines d'exposés, pris part à des tribunes, réalisé des entrevues pour des balados et prononcé des allocutions sur des sujets aussi variés que la science, le changement climatique, les technologies propres, la diversité et l'innovation.

Toutes nos félicitations à M. McConnachie et à M. De Luna pour ce formidable accomplissement, assurément très mérité!

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC