Protéger les maisons contre les feux de forêt

 

- Ottawa, Ontario

""

Feux de forêt de Fort McMurray (Alberta) en 2016 (Terry Reith, CBC)

Les incendies en milieu périurbain, zone où les aménagements humains comme les résidences côtoient la forêt et les terres incultes, sont devenus un problème mondial, des catastrophes s'étant produites récemment partout dans le monde. Les incendies en milieu périurbain peuvent provoquer l'inflammation de nombreuses structures par les flammes, la chaleur rayonnante et les braises en peu de temps. La situation peut dépasser les capacités de protection, entraîner des évacuations à grande échelle et provoquer le risque de perte totale de centaines de maisons en quelques heures.

Au Canada, au cours des dix dernières années, 7 084 incendies de forêt ont brûlé 2,72 millions d'hectares de terres incultes par an en moyenneFootnote 1. Les données montrent que le nombre d'évacuations causées par les feux de forêt a augmenté d'environ 1,5 évacuation par an entre 1980 et 2014, plus de 20 évacuations par an ayant eu lieu après 2010. Entre 1980 et 2007, 547 évacuations concernant plus de 200 000 personnes ont eu lieu en raison des feux de forêtFootnote 2. Les effets nuisibles considérables des incendies en milieu périurbain ont été illustrés par l'incendie survenu dans le parc du mont Okanagan qui a touché la ville de Kelowna en 2003, les feux de forêt du « Flat Top Complex » qui ont détruit une bonne partie de Slave Lake en 2011, et l'incendie dévastateur de Fort McMurray — l'événement à l'origine des pertes découlant d'un sinistre assuré les plus coûteuses de l'histoire du Canada. Ces catastrophes ont entraîné la perte de plus de 2 700 structures et environ 3 400 surfaces habitables. Selon les estimations actuelles, le montant total actuel des pertes découlant d'un sinistre assuré occasionnées par ces incendies dévastateurs et par celui survenu en Colombie-Britannique en 2017 se chiffre à environ 4,8 milliards de dollarsFootnote 3.

Environ 90 000 personnes (résidents et travailleurs) ont été évacuées, et ce, rien qu'au cours de l'incendie dévastateur de Fort McMurray. Lors du grand incendie de Matheson à Black River-Matheson en Ontario, 223 personnes ont perdu la vieFootnote 4. Plus récemment, l'incendie dénommé le « Camp Fire » survenu en Californie, aux États-Unis, a tué 86 personnes et détruit 18 804 structuresFootnote 5.

Malgré tous les efforts, les feux de forêt constituent un défi de taille pour les résidents, pour les efforts d'atténuation et pour les infrastructures existantes lorsqu'ils se produisent dans le périmètre urbain. L'intensité et la fréquence des feux de forêt sont susceptibles d'augmenter en raison des changements climatiques. Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a procédé à une étude pour cerner les pratiques actuelles et les lacunes dans les approches existantes, ce qui a permis de déterminer les domaines de recherche potentiels pour combler les lacunes. Cette étude a amené CNRC à se pencher sur plusieurs initiatives pour appuyer l'effort national visant à atténuer le risque posé par les incidents en milieu périurbain. En voici quelques-unes :

  1. L'élaboration d'un guide ou d'un code national pour les incendies en milieu périurbain au Canada. Le CNRC a rédigé un document d'appui qui servira de fondement au document d'orientation sur les incendies en milieu périurbain au Canada. On s'attend à ce que le document d'orientation finisse par devenir un code de vie en milieu périurbain au Canada. Un comité technique international composé de 22 membres a été créé afin d'examiner et de mettre au point le guide relatif aux incendies en milieu périurbain. Jusqu'ici, le comité technique s'est réuni deux fois et le guide a été élaboré en partie.
  2. L'établissement de nouveaux protocoles et le peaufinage des protocoles existants sur la mise à l'essai des éléments de construction afin d'évaluer leur résilience lors d'incidents en milieu périurbain sont également en cours. Un programme d'essai est prévu pour confirmer les méthodes d'essai existantes ou pour concevoir de nouvelles méthodes d'essai.
  3. L'élaboration de méthodes de modélisation pour mieux évaluer les répercussions des feux de forêt sur les bâtiments et les éléments de construction causés par le rayonnement, la convection et les braises (voir la figure 1).
  4. L'élaboration d'un schéma cartographique des risques et des dangers liés aux feux de forêt et aux incendies en milieu périurbain (voir la figure 2). L'objectif est de repérer les changements survenus dans les zones touchées par les feux de forêt partout au Canada sous l'influence des changements climatiques. Cartes, outils et documentation servant à présenter les zones touchées par les feux de forêt au Canada durant les climats historiques et les climats prévus.
""

Figure 1 : Simulation numérique de la propagation de feux de forêt près d'une zone périurbaine.

""

Figure 2 : Durée de la saison des incendies en jours selon l'indice forêt-météo (IFM) de la Méthode canadienne d'évaluation des dangers d'incendie de forêt pour l'année 2016. (Les données météorologiques quadrillées nécessaires au calcul des éléments de l'IFM ont été tirées de la Climate Forecast System Reanalysis [nouvelle analyse du système de prévision climatique] (en anglais seulement).)

 

Tableau 1 : Grands incendies dévastateurs en milieu périurbain enregistrés par l'industrie d'assurance de dommages, de 2000 à aujourd'hui

Tableau 1 : Grands incendies dévastateurs en milieu périurbain enregistrés par l'industrie d'assurance de dommages, de 2000 à aujourd'hui
Événement Année Perte découlant d'un sinistre assuré
(en millions de dollars canadiens de 2017)
Nombre de résidences et de structures perdues
Kelowna (C.-B.) 2003 254 $ Footnote 6 334 résidences, de nombreuses entreprisesFootnote 7
Slave Lake (Alb.) 2011 574 $ Footnote 8 510Footnote 9
Fort McMurray (Alb.) 2016 3,811 $ Footnote 10 1 595 structures comportant 2 579 logementsFootnote 11
District régional de Thompson Nicola (C.-B.) 2017 27 $ Footnote 12 215Footnote 13
Zones avoisinantes de Williams Lake (C.-B.) 2017 100 $ Footnote 14 107Footnote 15

Liens connexes

Contactez-nous

Chris Pezoulas, conseiller en affaires
Téléphone : 613-993-9502
Courriel : Christopher.Pezoulas@nrc-cnrc.gc.ca